Moi ma desctription

Pages: 2 (283 mots) Publié le: 9 janvier 2014
D.M de Français
Question de Corpus

Nous sommes ici en présence d’un corpus de 4 poèmes ayant tous pour thème la prison. Deux de ces poèmes sont de lafin du XVIII° au début XIX° siècles, celui d’André Chénier et celui de Gérard de Nerval. Les deux autres sont de la fin du XIX° siècle celui de PaulVerlaine et celui de Guillaume Apollinaire. Nous allons nous interroger sur L’énonciation de chacun de ces poèmes, puis sur les éléments qui caractérisentl’univers de la prison.

Les poèmes A,B et D utilise le pronom « je ». En effet on constate que dans ces trois textes le locuteur est confondu à l’auteur. Dansle texte C il utilise le « on » pour parler des prisonniers en général mais il s’inclut parmi eux.
Puis on remarque que Les auteurs Chenier, Nerval etApollinaire décrivent les murs de l’intérieur de la prison ; en effet ils parlent de « murs effrayés », de « long corridors sombres » ou bien de « couleurspâles ». Quand à Verlaine il décrit le désir de libertés des prisonniers en abordant seulement l’extérieur de la prison et la nature perçue de l’intérieur parexemple lorsqu’il esquisse les « arbre[s] par-dessus le toit »

Nous pouvons donc remarquer que ces quatre auteurs font l’esquisse de leursemprisonnements par le biais de la poésie. Celle si est une aide précieuse pour les états psychologiques des auteurs prisonniers. Nous allons donc par la suite nousattarder sur une histoire de Guilhaume Apollinaire défendant l’art poétique face à son compagnon de cellule très peu renseigné et cultivé sur le sujet.
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !