Molière et marivaux

2988 mots 12 pages
Au XVIII siècle, la comédie sort d’une époque de gloire et de reconnaissance publique. En effet, au cours du XVIII siècle, elle connaît un essor fabuleux grâce en parti à Molière. Cet essor entraîne un changement de regard sur la comédie et, d’un point de vue plus général, sur le théâtre. En effet, celui-ci gagne en respectabilité et devient un lieu de vie sociale très important. Malgré tous ces avantages obtenus, le XVIII siècle ne brille pas par le théâtre. En effet, Racine et Molière ont mis la barre très haute, et les dramaturges qui suivent n’arrivent qu’à de pâles copies de ces auteurs prestigieux. Marivaux (1688-1763) est l’un de ces dramaturges devant se confronter à l’ombre de Molière qui plane sur la comédie. Cependant, Marivaux comprend qu’il ne sert à rien de se battre sur le même terrain que Molière car il est épuisé. Il cherche alors à faire du nouveau tout en restant dans la continuité de Molière. Ainsi, il va commencer à vouloir se détacher des règles classiques de la comédie pour donner une analyse du cœur humain très profonde, ce qu’on appelle aujourd’hui le marivaudage. On remarque ces différences en comparant l’Ecole des femmes (1662) de Molière et L’Ecole des mères. (1732) de Marivaux. Ces deux pièces s’interpellent par la ressemblance du sujet traité. En effet dans les deux, il s’agit de l’éducation d’une jeune fille qui est justement faite en sorte pour que celle-ci reste la plus naïve et ignorante possible.
En quoi l’éloignement volontaire de Marivaux par rapport au théâtre de Molière, que l’on peut voir à travers la comparaison de L’Ecole des femmes et de L’Ecole des mères reste une réforme et non une révolution dans la comédie ?
L’éloignement du théâtre de Marivaux par rapport à celui de Molière, reste inscrit dans une certaine continuité surtout dans la volonté de moralisation, pour répondre à une réforme nécessaire de l’art du théâtre au XVIII.

Si des défaillances, ou semifailures, toujours accueillis Marivaux au Théâtre Français,

en relation

  • Moliere et marivaux
    543 mots | 3 pages
  • Molière, marivaux, hugo, musset biographies
    1003 mots | 5 pages
  • Dissertation : le rire chez molière et marivaux
    331 mots | 2 pages
  • Textes de Molière, Marivaux, J. Giraudoux
    1297 mots | 6 pages
  • Etude comparative de l’école de mères de marivaux et l’école des femmes de moliere
    1685 mots | 7 pages
  • Comment est traité le thème traditionnel du couple maître valet dans dom juan de molière acte 3 scène 1 et marivaux le jeu de l'amour et du hasard acte 3 scène 1
    476 mots | 2 pages
  • le Marivaudage
    1012 mots | 5 pages
  • Rire
    683 mots | 3 pages
  • Theatre
    7832 mots | 32 pages
  • sqfkjgkjqhf
    2547 mots | 11 pages