Molière tartuffe

1397 mots 6 pages
On est au XVIIe siècle dans le salon du bourgeois Orgon. Madame Pernelle, sa mère, s'apprête à quitter la maison et reproche à sa belle-fille et à ses petits-enfants leurs habitudes mondaines, alors qu'Orgon a accueilli chez lui un dévot personnage du nom de Tartuffe, dont, prétend-elle, tous feraient bien de suivre l'exemple. Chacun s'indigne de ces propos : Tartuffe est un hypocrite, un misérable aventurier, qui, sous prétexte de religion, exerce un pouvoir tyrannique sur la maison. Cléante lui-même, le beau-frère d'Orgon, approuve. De la conversation qu'il tient avec la servante Dorine, nous apprenons qu'Orgon manifeste un véritable culte à Tartuffe. Revenu de voyage, Orgon, ne pensant pas à ses enfants, s'inquiète de la santé de Tartuffe, ne prête même pas attention à la mention qui lui est faite des malheurs de sa femme. Comme Cléante le lui reproche, il répond, parlant de Tartuffe : «Il m'enseigne à n'avoir affection pour rien. De toutes amitiés il détache mon âme». Son beau-frère a beau lui affirmer que la vraie dévotion est charitable, humaine, discrète, et non pas ostentatoire et égoïste comme la pratiquent les hypocrites, rien n'y fait. Orgon clôt là l'entretien, non sans avoir oublié de confirmer la promesse qu'il fit de marier sa fille, Mariane, avec Valère. Et pour cause : il annonce à la pauvre enfant qu'il lui destine Tartuffe. Heureusement, Dorine, qui n'est pas loin, prend le parti de la jeune fille, ridiculise Orgon, qui se retire fort en colère, et exhorte Mariane à lui tenir tête. Valère arrive et, persuadé que sa fiancée a consenti à épouser Tartuffe, il lui reproche vivement son attitude. Les deux amants se fâchent et, n'était la sage Dorine qui réussit à les réconcilier, leur brouille eût été irrémédiable. Excédé, Damis, le fils d'Orgon, veut débarrasser la famille de l'hypocrite, et ce par la force. Dorine lui conseille la prudence.
Enfin, Tartuffe fait son entrée en scène. Il va remplir ses devoirs de bon chrétien et le fait savoir en le

en relation

  • Molière - tartuffe
    2099 mots | 9 pages
  • Tartuffe, molière
    3981 mots | 16 pages
  • Molière tartuffe
    1107 mots | 5 pages
  • Tartuffe de molière
    809 mots | 4 pages
  • Le tartuffe, molière
    2431 mots | 10 pages
  • Tartuffe de molière
    319 mots | 2 pages
  • Le tartuffe moliere
    896 mots | 4 pages
  • Le tartuffe molière
    340 mots | 2 pages
  • Molière, le tartuffe
    284 mots | 2 pages
  • molière tartufe
    1222 mots | 5 pages