Molière

Pages: 10 (2251 mots) Publié le: 27 août 2011
Introduction

Après la tension du premier acte marqué par la rupture de Don Juan avec Elvire, le second est un intermède de farce qui vise à nous détendre. Don Juan a cherché à enlever une jeune femme, pendant une promenade en mer que lui offrait son fiancé. Mais une « bourrasque imprévue » empêche la réalisation du projet. Dom Juan et Sganarelle sont naufragés, mais ils sont sauvés parPierrot, un paysan amoureux de Charlotte. A peine revenu à terre, le héros s’éprend de Mathurine, une jeune paysanne à qui il promet le mariage. Puis il aperçoit Charlotte qu’il décide de séduire, en profitant d’une absence de pierrot.

A – La stratégie du séducteur

Molière a voulu dans cette scène nous donner un raccourci frappant de la stratégie utilisée par Don Juan pour abuser les femmes. Elleconsiste à flatter, charmer et promettre.

I – Flatter

Pour Don Juan, parler, c’est agir. Sa stratégie de séduction repose d’abord sur la parole qui persuade. Mieux que personne, il sait que la flatterie exerce un pouvoir de séduction auquel il est difficile de résister. Les femmes, même si elles restent méfiantes, sont toujours sensibles aux éloges qu’on peut faire de leur beauté. Charlottene fait pas exception. Chez Don Juan, la flatterie commence par un étonnement prolongé que marquent les multiples exclamations et interrogations qui ponctuent son discours. La répétition insistante de l’interjection « Ah ! », qui exprime admiration et plaisir physique, rythme cet étonnement et agit comme une incantation qui anesthésie la résistance critique de la proie.
Don Juan donne le vertigeà Charlotte, en faisant résonner à ses oreilles une cascade d’adjectifs élogieux : « belle », « pénétrants », « agréable », « jolie », « mignon », « beaux », « amoureux », « appétissantes », « charmante ». Il abuse du superlatif : « Peut-on rien voir de plus agréable ? «, « je n’ai jamais vu une si charmante personne «, Elles sont les plus belles du monde «. La répétition des mêmes mots ouexpressions ajoute encore à cet assaut verbal. Les mots « beau », « belle », « beauté », reviennent six fois dans le texte. La formule « je vous aime trop pour cela, et c’est du fond du cœur que je vous parle » réapparaît d’une manière condensée à la fin du texte : « je vous aime de tout mon cœur «. Don Juan, qui a compris la secrète ambition de Charlotte, flatte aussi habilement sa vanité et son désird’ascension sociale, elle mérite mieux qu’ « un simple paysan ».

II – Charmer

La flatterie a d’autant plus de pouvoir qu’elle émane, dans le cas de Don Juan, d’un homme beau et paré de tous les prestiges de l’aristocrate. Il impressionne par sa prestance physique et la richesse de ses habits, qui nous ont été décrits précédemment. Sa désinvolture et l’élégance de ses manières tranchantesavec la balourdise et la rusticité de pierrot. Mais c’est par l’allure noble de son discours qu’il se distingue le plus. Il use d’un ton courtois pour faire sa déclaration : « n’ayez point de honte d’entendre dire vos vérités », « s’il vous plait », « de grâce », « je vous en prie », « souffrez que je les baise, je vous prie ». Il sait tourner le compliment avec raffinement précieux : « Point dutout, vous ne m’êtes point obligée de tout ce que je dis, et ce n’est qu’à votre beauté que vous en êtes redevable ». Charlotte n’a sûrement pas l’habitude d’être traitée avec d’autant d’égards.

III - Promettre

La flatterie et le charme personnel seraient insuffisants pour séduire promptement, si Dom Juan ne faisait pas implicitement une promesse de mariage. C’est l’estocade qui, enapportant une preuve décisive bonne foi, enlève à la victime les derniers doutes. Rappelons que le mariage a, au XVIIème siècle, un caractère beaucoup plus sacré qu’aujourd’hui, qu’il est indissoluble et qu’une femme abandonnée, comme l’a été Elvire, est vouée à la honte et au déshonneur. En contractant ces mariages qu’il rompt aussitôt, Don Juan prend des risques : ainsi les frères d’Elvire sont...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Molière
  • Molière
  • Molière
  • Molière
  • Moliere
  • Moliere
  • Molière
  • Moliére

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !