Mon business

Pages: 9 (2153 mots) Publié le: 4 septembre 2013
3 pages

((têtière))
Créneaux
Secteur

((visu suri1 ou suri2 et suri3)) «La croissance sur le secteur du m-business est phénoménale, bien plus rapide que ce qu'a connu le Web à ses débuts» Jules Minvielle, fondateur de Surikate

((visu amb1, amb2, amb3)) Crédit photo : Samsung Electronics

((titre))
Le m-business en pleine croissance
Le XXIème siècle sera technologique ou ne serapas ! Avec le développement des smartphones et des tablettes, le créneau du mobile n'en finit plus de croître.
Zoé Roussel

Tout comme la bulle Internet au début des années 2000, le mobile révolutionne aujourd'hui le monde et le visage de l'entrepreneuriat. Portables et tablettes tactiles font pleinement partie de la vie quotidienne et ce secteur économique est en pleine croissance : c'est ce quel'on appelle le m-commerce ou plus largement le m-business. Selon une étude Kelkoo (publiée le 31 janvier 2012), les consommateurs ont dépensé 300 millions d’euros en 2010 en achetant via leur mobile, alors qu'en 2012, le marché devrait représenter plus de 2,2 milliards d’euros. Soit une augmentation de plus de 598% en 2 ans.

Tour d'horizon
L’e-commerce permet d’acheter 24h/24 alors que lem-commerce permet d’acheter de n’importe où. Que l'on soit en voyage, chez des amis ou à la campagne, plus question de manquer la vente flash de l'année ! D’après l’observatoire des nouvelles tendances de consommation de CCM Benchmark, 42% des acheteurs sur mobile ont choisi de passer par leur smartphone car ils ne disposaient pas d’un autre mode d’accès à Internet.
D'après la même étude, à la fin dupremier trimestre 2011, seuls 22% des sites d’e-commerce avaient mis en place au moins un site ou application mobile transactionnel. Ces optimisations mobiles sont un pré-requis pour que les ventes décollent. «Les performances commerciales des sites d’e-commerce sont déjà très hétérogènes sur mobile. Pour certains sites leaders, le m-commerce ne pèse qu’à peine 1% de leur chiffre d’affaires, alorsque quelques rares sites réalisent déjà presque 10% de leurs ventes via ce nouveau canal» commente Gilles Blanc, directeur d’études chez CCM Benchmark. Développements sur d’autres plateformes comme Android, mise en place d’applications hybrides, adaptation des newsletters pour le mobile… le secteur commence à trouver ses marques.
Certes, le m-business, c'est avant tout les achats des internautesvia leur mobile mais c'est aussi tous les métiers qui se développent autour de cet appareil, de ses applications et de ses utilisations. A titre d'exemple, Good Technology combine des solutions professionnelles de sécurité et de contrôle des terminaux mobiles en entreprise, permettant aux employés des entreprises et des organisations publiques de se connecter et de communiquer avec des iPads,iPhones ou autres smartphones. Autre société, autre métier : à travers une application mobile, Nomalys propose en mode SaaS une solution permettant d’accéder aux données de l’entreprise de manière intuitive et en temps réel. Enfin, Capptain a développé une plateforme SaaS dédiée aux acteurs de l'écosystème mobile, qui cible les opérateurs téléphoniques, les fabricants de terminaux et les éditeursd'applications. La solution offre des outils analytiques des environnements mobiles en temps réel et propose des services d'optimisation de marketing sur mobile via sa propre infrastructure de notifications par push. Autant d'exemples qui montrent la variété de niches que l'on peut trouver dans ce vaste créneau du m-business.

Un secteur qui attire
Selon Jules Minvielle, fondateur de Surikate(spécialisé dans le marketing mobile), «c'est un peu le même phénomène que l'on a connu au début du Web. Il y a un marché qui se crée clairement sur le mobile et qui va très vite. D'ailleurs, les récents acteurs du Web ont deux comportements vis-à-vis du m-business : soit ils ne s'y intéressent pas car ce marché leur semble trop petit, soit ils n'arrivent pas à y aller de manière pertinente....
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Business
  • Business
  • Business
  • Business
  • Businesse
  • Business
  • Business
  • Business

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !