Mon corps m appartient PARTIE II

1616 mots 7 pages
Au sein de la famille marocaine, l’éducation chez les filles se résume aux interdits : « Ne touche pas à ton corps », »Méfie-toi des hommes ! » SKOUT !! HCHOUMA ! , comme le dirait si bien nos parents, nos grands-parents et même certains jeunes de notre génération. En effet, la sexualité a toujours été un sujet tabou au sein de notre société, et ceux qui en parlent sont des personnes qui encouragent ‘AL FESSAD ‘ !
Dans notre génération et celles qui ont précédé, les informations sexuelles circulaient au compte goutte et sous le manteau. En famille, ceci aurait été une hérésie d’en parler ! Sexuellement, chacun s’est donc développé comme il a pu. Avec les blancs, la HCHOUMA et les incapacités qu’on connaît. Aujourd’hui, on peut corriger le tir avec ses propres enfants. Pour les forger progressivement à une vision saine de la sexualité, au lieu de la diabolisation habituelle…
Mesdames, Messieurs permettez moi de vous présenter une brève définition de la sexualité humaine.
La sexualité humaine représente un champ de recherches comportementales, sociales, culturelles et civilisationelles plus ou moins liées à la réalisation des plaisirs sexuels. Née de l’analyse physiologique et psychologique des troubles sexuels, la sexologie est considérée comme la science de la sexualité chez l’être humain, dans ses composantes médicales et sociologiques (y compris et surtout celles de la neurobiologie, de la psychiatrie et de la psychanalyse).
Au Maroc, il ne s'agit pas seulement de « protéger » l'institution du mariage en punissant l'adultère, mais d'interdire plus généralement le ZINA.
De lourdes peines pour un phénomène qui court les rues et qui est vécu dans l’impunité pour la majorité.
Preuve à l’appui, le nombre grandissant des enfants nés hors mariage dont le nombre est estimé à 153 par jour. Il y a en moyenne 24 bébés abandonnés chaque jour, soit 8000 à 9000 bébés/an sans identité, ni généalogie, ni nationalité, sans parler des cadavres trouvés dans les poubelles.

en relation

  • le theories de la souveraineté
    4750 mots | 19 pages
  • Structures algébriques
    986 mots | 4 pages
  • Commentaire droit public
    990 mots | 4 pages
  • Dissertations
    1195 mots | 5 pages
  • La souveraineté de la France
    1677 mots | 7 pages
  • arnaque
    3329 mots | 14 pages
  • Les maladies auto-immunes et les greffes
    1033 mots | 5 pages
  • A quelle conception de la souveraineté se rattache l’assemblée national législative établie dans la constitution de 1791 ?
    888 mots | 4 pages
  • Le référendum est il l'outil le plus démocratique ?
    1337 mots | 6 pages
  • La souveraineté dans les constitutions francaise
    1513 mots | 7 pages