Mondialistaion

Pages: 2 (406 mots) Publié le: 14 février 2012
La mondialisation n'est pas la voie inéluctable du « progrès », elle n'est pas non plus l'Apocalypse. Mais, si la mondialisation est un processus contradictoire il n'en existe pas moins une tendancedominante qui se réfère à un modèle social et qui l'impose. Ce modèle, que nous appellerons pour simplifier modèle néo-libéral, est porteur d'exclusions ; il approfondit les inégalités et lesanciennes exclusions et en génère de nouvelles. Les Etats ayant de moins en moins de moyens d'intervention, ils sont de moins en moins capables d'assurer un niveau acceptable de protection sociale, degarantir le lien social ; ils perdent alors une partie de leur légitimité.
L'analyse des conséquences désastreuses de la mondialisation « réellement existante » est une étape indispensable à la recherchedes alternatives. Retenons deux aspects pour illustrer ce propos -. dans les sociétés du Nord et du Sud, la précarisation et le chômage, la remise en cause fondamentale de la société salariale, durapport social qui structurait la société; dans les sociétés du Sud, le droit à l'ajustement a remplacé le droit au développement. Les marchés financiers ont leur logique; ce n'est pas celle de l'ensembledes groupes financiers et industriels. Ils ont une claire conscience de leurs intérêts et de leurs profits; ils n'estiment pas nécessaire de proposer un projet pour toute la société.
Lesrésistances à cette forme de mondialisation en ont éclairé la nature. Les émeutes de la faim, par centaines, ont accompagné les programmes d'ajustements structurels. Les mouvements sociaux contre laprécarisation ont pris de l'ampleur, à partir de 1994, en Italie, en France, en Allemagne, en Corée, aux Etats-Unis. Les crises financières en Amérique du Sud et centrale, en Asie et en Russie, ont montré leslimites du système ; elles ont ouvert la crise dans la pensée libérale.
Il en ressort que la direction néo-libérale de la mondialisation n'est pas une fatalité. La dérégulation totale est un moyen,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !