Monologue lyrique

427 mots 2 pages
Après une journée remplie de rendez-vous tous plus ennuyeux les uns que les autres. Me voilà enfin au bar du « Rendez-vous » assise devant ma tasse de thé vert les yeux hagards. Je sens que l'on m'observe, curieusement intéressée je tourne la tête et aperçois un homme blafard qui viens juste d'entrer, cet énergumène s'installe juste en face de moi à une autre table; Il commande un café, comme chaque jour où j'y suis. Il me sourit niaisement, j'en ai même eu peur un court instant. Afin de ne pas le vexer, je lui le rend par signe de politesse mais sans plus . Ce naïf continu de me regarder en souriant. Il est aussi laid qu'on puisse le souhaiter; il a la bouche de fort grande étendue, témoignant de vouloir parler de près à ses oreilles, qui sont aussi de grande taille, ses dents sont posées alternativement sur ses gencives, comme les créneaux sur les murs d'un château. Sa langue est grosse et sèche comme une langue de bœuf. II a les yeux petits et battus, quoiqu'ils soient fort enfoncés, et vivants dans une grande retraite; de nez fort camus, le front éminent, les cheveux noirs et gras, la barbe rousse et sèche. Pour le peu qu'il a de cou, ce n'est pas la peine d'en parler une épaule commande à l'autre comme une montagne à une colline, et sa taille est aussi courte que son intelligence. Je veux me resservir une tasse de thé mais malheureusement il n'y a plus de sucre . Je vois cet idiot d'homme se levé, m'apporte une sucrière et me la tend finement en s'asseyant près de moi tout en me fixant. Je l'examine puis lui lance « Il ne fallait pas vous déranger, non vraiment, il ne fallait pas.» Je jette un coup d’œil autour de moi, puis bu ma tasse de thé en l'ignorant. Je le vois en train de penser ; il manigance quelque chose. Puis il s'approche lentement tel un lion enragé et pose son bras sur mon épaule... Au moment ou celui-ci m'effleure, je pousse un grand cri dans le petit café en lui donnant une énorme gifle . Tout les consommateurs du comptoir nous ont

en relation

  • Montrer que les monologues de l'acte iv, scènes 3, 5 et 9 de lorenzaccio appartiennent au registre lyrique.
    812 mots | 4 pages
  • Quelle est la fonction des sept monologues dans l'illustion comique de corneille ?
    513 mots | 3 pages
  • Commentaire on ne badine pas avec l'amour
    2597 mots | 11 pages
  • Ruy blas acte 2 scene 2
    3910 mots | 16 pages
  • commentaire ruy blas corrige
    1880 mots | 8 pages
  • Stances de Rodrigue LE CID Corneille Commentaire de texte
    794 mots | 4 pages
  • Estance de rodrigue le cid de corneille
    877 mots | 4 pages
  • Illusion comique-le monologue de clindor
    986 mots | 4 pages
  • Alfred de Musset developpement
    365 mots | 2 pages
  • Lorenzaccio acte iv scene 3
    1641 mots | 7 pages