Montée du nationalisme: causes, manifestations, conséquences

1765 mots 8 pages
-------------------------------------------------
Les causes du nationalisme [modifier]
-------------------------------------------------
Généralités[modifier]
Nombre d'historiens11 s'accordent sur le fait que le nationalisme peut être considéré comme une volonté d'organiser la société suivant des principes en adéquation avec l'économie libérale naissante au xvie siècle. Ils refusent toutefois de le considérer comme une simple conséquence mécanique de l'économie, montrant que sa mise en place, d'une région à l'autre du monde, a été très influencée par les dynamiques politiques locales et par les fonctionnements sociaux propres aux diverses populations. L'historien Bernard Michel, spécialiste de l'Europe centrale, considère que la diversité est telle qu'une vision synthétique de l'ensemble du nationalisme à l'échelle du monde, voire simplement d'uncontinent, est de peu d'efficacité et que « l'étude comparative des nationalismes prend tout son sens là où les réalités sont comparables12 ». Eric Hobsbawm souligne que ce lien entre nationalisme et économie libérale n'est pas du tout envisagé par les théories libérales du xixe siècle qui, au contraire, considèrent les nations et leurs pouvoirs centralisés comme des freins au développement d'une économie mondiale que les économistes appellent de leurs vœux13.Ernest Gellner montre que si une économie agraire peut se satisfaire d'une société où l'écriture et le savoir sont le privilège d'une minorité, et où l'ensemble de la société est multiplement cloisonné, l'économie industrielle a besoin d'une homogénéité de la population et d'une interchangeabilité des individus (une « entropie sociale »), d'où la nécessité d'un large partage de l'écriture, du savoir, d'un langage commun et d'un égalitarisme14.
Ces mêmes historiens insistent sur le rôle de la presse écrite et des publications diverses dans les prises de conscience par les individus qu'ils font partie d'une communauté d'intérêts (au sens de préoccupations, et pas

en relation

  • Oeuvres
    14159 mots | 57 pages
  • L’émancipation des peuples colonisés : indépendances et tentatives d’organisation.
    920 mots | 4 pages
  • La première guerre mondiale
    3675 mots | 15 pages
  • le mouvement flq
    3553 mots | 15 pages
  • nationalisme africain
    2797 mots | 12 pages
  • Fiches
    3965 mots | 16 pages
  • La première guerre mondiale 1ère ES
    3444 mots | 14 pages
  • L'Europe et les nationalismes
    19681 mots | 79 pages
  • Histoire rhéto
    3954 mots | 16 pages
  • Histoire 5e
    3837 mots | 16 pages