Montaigne "de l'institution des enfants"

Pages: 14 (3407 mots) Publié le: 12 janvier 2012
Michel de Montaigne, Essais I, XXVI, « De l’institution des enfants », (1572-1595).

A un enfant de maison qui recherche les lettres non pour le gain (car une fin si abjecte est indigne de la grâce et la faveur des Muses, et regarde et dépend d’autrui), ni tant pour les commodités externes que pour les siennes propres, et pour s’en enrichir et parer au-dedans, ayant plutôt envie d’en tirer unhabile homme qu’un homme savant, je voudrais aussi qu’on fût soigneux de lui choisir un conducteur qui eût plutôt la tête bien faite que bien pleine ; qui eût les deux, mais plus la morale et l’intelligence que la science ; et qui se conduisît dans da charge d’une manière nouvelle.
On ne cesse de criailler à nos oreilles comme on verserait par un entonnoir, et notre travail n’est que de redirece qu’on nous a dit. Je voudrais qu’il corrigeât cela, et que, selon la portée de l’âme qu’il a en main, il commençât à la mettre sur la montre , lui faisant goûter les choses, les choisir et discerner par lui-même ; quelquefois lui ouvrant le chemin, quelquefois le lui laissant ouvrir. Je ne veux pas qu’il invente et parle seul, je veux qu’il écoute son disciple parler à son tour. Socrate et,depuis, Arcésilas faisaient premièrement parleur leurs disciples, puis leur parlaient. Obest plerumque iis, qui discere volunt, auctoritas eorum qui docent .
Il est bon qu’il le fasse trotter devant lui pour juger de son train, et juger jusqu’à quel point il doit se rabaisser pour s’accommoder à sa force. Faute de cette adaptation, nous gâtons tout ; et de savoir la choisir et la mettre enpratique avec mesure est l’une des besognes les plus ardues que je connaisse ; et c’est l’effet d’une haute et forte âme que de savoir condescendre à ses allures puériles et les guider. Je marche plus sûr et plus ferme à mont qu’à val. (…)
Qu’il ne lui demande pas seulement compte des mots de sa leçon, mais du sens et de la substance ; et qu’il juge du profit qu’il aura fait, non par le témoignage desa mémoire, mais de sa vie. Que ce qu’il viendra d’apprendre, il le lui fasse mettre en cent visages et accommoder à autant de divers sujets, pour voir s’il l’a déjà bien pris et bien fait sien. (…)
On nous a tant assujettis aux cordes que nous n’avons plus de franche allure ; notre vigueur et notre liberté est éteinte : Nunquam tuteloe suoe fiunt .
Qu’il lui fasse tout passer par l’étamineet ne loge rien en sa tête par simple autorité ou confiance ; que les principes d’Aristote ne soient pas pour lui des principes, pas plus que ceux des Stoïciens ou des Epicuriens. Qu’on lui propose cette diversité du jugement : il choisira s’il peut, sinon il restera dans le doute. Il n’y a que les fous qui sont certains et résolus. (…) Car s’il embrasse les opinions de Xénophon et de Platon parson propre raisonnement, ce ne seront plus les leurs, ce seront les siennes. Qui suit un autre ne suit rien, il ne trouve rien, voire il ne cherche rien. Non sumus sub rege ; sibi quisque se vindicet . Qu’il sache qu’il sait, au moins. Il faut qu’il s’imprègne de leurs humeurs, non qu’il apprenne leurs préceptes ; et qu’il oublie vite, s’il veut, d’où il les tient ; mais qu’il sache se lesapproprier. La vérité et la raison sont communes à tous, et ne sont pas plus à qui les a dites en premier qu’à qui les dit après : ce n’est pas plus selon Platon que selon moi, puisque lui et moi l’entendons et voyons le même. Les abeilles butinent çà et là les fleurs, mais elles en font après le miel, qui est tout leur ; ce n’est plus du thym ou de la marjolaine ; ainsi les pièces empruntées à autrui,il les transformera et mélangera pour faire un ouvrage tout sien, à savoir son jugement.

Lecture analytique 2 : Essais de Montaigne, « De l’institution des enfants ».

- Montaigne (1533-1592) est connu pour avoir exercé des fonctions politiques et juridiques : fut magistrat au Parlement de Bordeaux puis à celui de Paris (les Parlements étaient chargés à l’époque de rendre la justice mais...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Montaigne, essai sur l'institution des enfants
  • Montaigne
  • De l'institution des enfants montaigne
  • Montaigne suite de l'institutions des enfants
  • Commentaire l’institution des enfants de montaigne
  • Montaigne de l'institution des enfants
  • De l'institution des enfants de montaigne chap 26
  • Les essais ( extrait : "de l'institution des enfants " ) montaigne

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !