Montaigne, préface: au lecteur

Pages: 13 (3046 mots) Publié le: 24 novembre 2010
Les essais, Montaigne

Intro:
Montaigne (1533-1592). Lorsqu’il écrit, il est plongé dans une France en crise à plusieurs échelles : crise politique resserrant les libertés d’expression, crise religieuse avec la guerre de religion ravageant l’ensemble de l’Europe.
A travers cette époque troublée, on constate aussi un courant déjà inscrit dans l’époque lorsque Montaigne écrit : l’humanisme.C’est donc dans ce contexte que M écrira l’œuvre de sa vie : les essais
Ainsi, il entame la rédaction des Essais au début de 1572 à 39 ans et la poursuivra jusqu’à sa mort en 1592, soit une vingtaine d’années, travaillant lorsque sa vie politique, militaire, diplomatique et ses voyages lui en laissent le loisir. Titre bien choisi car c'est une œuvre qu'il a sans cesse reprise et réécrite. Nousavons donc ici un genre qui casse avec les dogmes classiques de l’époque, voulant qu’une œuvre rendue publique soit achevée (différence par déf. du « achevé » et de « l’essais »)
Les essais sont un genre déjà existant, mais utilisé pour une pratique bien particulière, comme les courriers d’amitié entre philosophe ou écrivain (utilisation à titre privé). Montaigne sera le premier à en prendre lenom pour un ouvrage public.
On a donc un texte dynamique, en mouvement car sans cesse remanié au cours de la vie de son auteur.

En tête de son édition de 1580 on a l'avis Au lecteur.
Particularité du texte = préface = ouvrage destinée à présenter l'oeuvre que le lecteur s'apprête à lire.
Pb: Quel projet autobiographique M. définit-il dans son avis au lecteur? Et : En quoi ce texte de préfaceest il annonciateur du genre auquel M s’est désigné ?
Nous verrons en première partie la fonction introductive de la préface. Puis nous étudierons les éléments caractérisant un projet autobiographique de l’œuvre. Enfin, en dernière partie, nous observerons les arguments anticipés de la défense de l’œuvre.

Lecture du texte


Au Lecteur
C'est ici un livre de bonne foi, lecteur. Ilt'avertit, dés l'entrée, que je ne m'y suis proposé aucune fin, que domestique et privée. Je n'y ai eu nulle considération de ton service, ni de ma gloire. Mes forces ne sont pas capables d'un tel dessein. Je l'ai voué à la commodité particulière de mes parents et amis : à ce que m'ayant perdu (ce qu'ils ont à faire bientôt) ils y puissent retrouver aucuns traits de mes conditions et humeurs, etque par ce moyen ils nourrissent, plus altiére et plus vive, la connaissance qu'ils ont eue de moi. Si c'eût été pour rechercher la faveur du monde, je me fusse mieux paré et me présenterais en une marche étudiée. Je veux qu'on m'y voie en ma façon simple, naturelle et ordinaire, sans contention et artifice : car c'est moi que je peins. Mes défauts s'y liront au vif, et ma forme naïve, autant quela révérence publique me l'a permis. Que si j'eusse été entre ces nations qu'on dit vivre encore sous la douce liberté des premières lois de nature, je t'assure que je m'y fusse très volontiers peint tout entier, et tout nu. Ainsi, lecteur, je suis moi-même la matière de mon livre : ce n'est pas raison que tu emploies ton loisir en un sujet si frivole et si vain. Adieu donc ; de Montaigne, cepremier de mars mil cinq cent quatre vingts.
Au lecteur
Tu as ici un livre de bonne foi, lecteur. Il t’avertit dès le début que je ne m’y suis pas du tout préoccupé de ton intérêt, ni de ma gloire : je n’ai pas assez de force pour assumer un tel projet. Je voulais que ce livre soit commode avant tout pour mes parents et mes amis : que, lorsqu’ils m’auront perdu (ce qui ne saurait tarder), ilspuissent y retrouver certains traits de mon caractère et de mon tempérament, et qu’ils entretiennent ainsi de manière plus exhaustive et plus vivante la connaissance qu’ils ont eue de moi. Si j’avais écrit pour rechercher les faveurs du monde, je me serais mieux paré, et je me présenterais avec une démarche étudiée. Mais je veux que l’on me voie là tel que je suis dans ma forme simple, naturelle et...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • "Au lecteur " montaigne
  • Lecture analytique « au lecteur », préface (montaigne, essais, i, 1, 1580)
  • Au lecteur, montaigne
  • Montaigne, « au lecteur »
  • Montaigne
  • Montaigne, "au lecteur"
  • Montaigne, au lecteur
  • "Au lecteur" montaigne

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !