Montaigne

1443 mots 6 pages
L’Homme
Michel Eyquem de Montaigne est né le 28 février 1533 à Bordeaux. Son père, humaniste ouvert aux idées modernes, lui fait enseigner le latin et le grec et en parallèle l’éduque dans un environnement catholique. Après des études de droit, il devient, en 1554, conseiller à la Cour des Aides de Périgueux, puis au Parlement de Bordeaux. C’est à cette époque que Montaigne se lie d’amitié et d'estime avec Etienne de La Boétie, jeune magistrat humaniste. Il expose cette amitié demeurée célèbre dans un chapitre des Essais ("De l'Amitié"). Il s’avère que Montaigne ait voulu atténuer le malaise causé par la mort de son ami par des aventures amoureuses. En 1565 Montaigne s’unit a Françoise de la Chassaigne dont il aura six filles. Une seule, Léonor survivra. Ce mariage de raison (POUR FAIRE PLAISIR À SON PÈRE) ne semble pas donner prise à l’amour. Mais à l’époque de Montaigne, le mariage, c’était tout excepté de l’amour. Il s’exprimait d’ailleurs sur la sexualité plutôt ouvertement dans Les Essais, plutôt étonnant pour l’époque.
Ainsi, ayant perdu son ami intime, ayant perdu son père, s’ennuyant dans son union, goûtant en même temps au travail littéraire puis héritant de son père une petite fortune, et finalement se voyant refuser une élévation à la Grand ‘Chambre du Parlement de Bordeaux, Montaigne abandonne sa charge en 1570, et se retire en ses terres de Montaigne. Le 28 Février 1571, il a trente-huit ans, il fait peindre une inscription dans sa bibliothèque.
Etienne de La Boétie était un écrivain français, mais également un humaniste. C’était un collègue de Montaigne au parlement de Bordeaux, il lui inspira une amitié profonde .La relation entre les deux hommes était complexe, fraternelle, paternelle, amicale. Cette amitié fut tellement unique et incomparable aux yeux de Montaigne qu'il la distingua des autres formes d'amour, entre un père et son fils,. l’affection qui unit le philosophe et l’écrivain est spirituelle, union de deux beaux esprits, passion de

en relation

  • Montaigne
    2116 mots | 9 pages
  • Montaigne
    1468 mots | 6 pages
  • Montaigne
    1539 mots | 7 pages
  • Montaigne
    1043 mots | 5 pages
  • Montaigne
    972 mots | 4 pages
  • Montaigne
    902 mots | 4 pages
  • Montaigne
    764 mots | 4 pages
  • Montaigne
    843 mots | 4 pages
  • Montaigne
    493 mots | 2 pages
  • Montaigne
    530 mots | 3 pages