Mors, les contemplations, victor hugo

Pages: 5 (1221 mots) Publié le: 23 avril 2013
Commentaire composé
Victor Hugo, « Mors », Les Contemplations, 1856

On considère volontiers Victor Hugo comme l’un des plus grands poètes et écrivains français de tout temps. Porte-drapeau du mouvement littéraire romantique, son œuvre gigantesque comporte de nombreuses références de la littérature française : Les Misérables, Les Châtiments, ou encore Les Contemplations, d’où est extrait lepoème « Mors ». Le recueil Les Contemplations, se construit autour d’une date, celle de la mort accidentelle de sa fille Léopoldine, le 4 septembre 1843. La première partie, « Autrefois », est consacrée aux poèmes du bonheur, la seconde, d’où est tiré « Mors », est une méditation sur la mort. Ce poème en vers présente une mort triomphante dans une atmosphère apocalyptique.
Comment Victor Hugo amènet’il cette atmosphère d’apocalypse ? Le triomphe de la mort est-il absolu ?
Tout d’abord, nous étudierons comment l’auteur présente la mort. Ensuite, nous nous intéresserons à la réaction qu’elle provoque chez l’homme, et enfin, nous analyserons comment Victor Hugo propose à travers le poème, un salut à l’homme.

Dans le poème, Victor Hugo réalise une peinture très sombre de la mort. Nousregarderons plus particulièrement comment elle agit, sa suprématie et notre équité face à celle-ci.
Dès le 1er vers, Hugo décrit la mort, en utilisant le terme « faucheuse ». Il prolonge cette allégorie par une métaphore aux vers 1 et 2 : « Elle était dans son champ. Elle allait à grands pas moissonnant et fauchant ». L’auteur montre ainsi que la mort est une moisson des êtres vivants, et insinuequ’elle est très efficace puisqu’elle avance « à grand pas ». Tandis qu’aux vers 1 et 2, l’action de la faucheuse était limitée par le « champ », au vers 13, on apprend que celle-ci est au contraire illimitée. Ceci nous est suggéré par l’emploi des adverbes locatifs « en haut, en bas », qui décrivent la totalité de l’espace. Le champ sémantique de la mort (« faucheuse » (v.1), « noir squelette » (v.3),« la faulx » (v.5 et 16), « l’échafaud » 2X (v.8), « cendre » (v.10), mourir (v.12), « doigts osseux » et « noirs grabats » (v.14), « linceuls » (v.15), et « deuil » (v.18)) est très présent tout le long du poème, ce qui renforce ce caractère omniprésent.
Un second aspect développé dans le poème est celui de la suprématie de la mort. En effet, l’antithèse au vers 7 : « elle changeait en désertBabylone » démontre la capacité de la mort à réduire un élément des plus fleurissant au néant. Cet aspect est renforcé au vers 18, par la proposition « Tout était sous ses pieds », qui par la préposition « sous » marque clairement ce caractère supérieur de la mort.
Néanmoins, un aspect équitable est également développé. En effet, la mort nous est tous supérieur, et s’abat indifféremment sur les« triomphateurs » (v.6), les rois (, repris par le mot « trône » dans une métonymie au vers 8), les beaux (, repris par leur symbole « rose » dans une métonymie au vers 9), les riches (, symbolisé par « l’or » au vers 10), que les malades (, repris par le terme « grabats » dans une métonymie au vers 14). Par cette série d’antithèses entre les vers 6 et 10, la mort est pourvue d’une certaine notion dejustice. L’alternance régulière de rime masculine et féminine tout au long du poème laisse à penser que la mort ne fait aucune distinction homme-femme.
Victor Hugo présente donc la mort comme omniprésente, suprême et équitable. Cette image, dont la tonalité principale reste horrifiante, permet à l’auteur de montrer ensuite comment l’homme réagit face à cette horreur.

Nous observerons donc cesdifférentes réactions, telles la peur, la tristesse et l’incompréhension, et comment Victor Hugo les a mis en valeur dans le poème.
Commençons par la peur. Le sentiment de peur est omniprésent, ainsi que l’est son champ sémantique : « tremble et recule » (v.4), « suivait des yeux » (v.5, je me permets de le rattacher au champ sémantique de la peur, puisqu’il représente l’incapacité d’agir...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Mors, Victor Hugo
  • Synthèse mors victor hugo
  • Mors de Victor Hugo
  • Mors Victor Hugo
  • les contemplations de victor hugo
  • Les contemplation de victor hugo
  • Les contemplation
  • Victor hugo recueil : les contemplations

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !