Mort de l'enfant othon

2091 mots 9 pages
Extrait de La peste de Camus
La mort de l’enfant Othon

L’enfant, comme mordu à l’estomac, se pliait à nouveau, avec un gémissement grêle. Il resta creusé ainsi pendant de longues secondes, secoué de frissons et de tremblements convulsifs, comme si sa frêle carcasse pliait sous le vent furieux de la peste et craquait sous les souffles répétés de la fièvre. La bourrasque passée, il se détendit un peu, la fièvre sembla se retirer et l’abandonner, haletant, sur une grève humide et empoisonnée où le repos ressemblait déjà à la mort. Quand le flot brûlant l’atteignit à nouveau pour la troisième fois et le souleva un peu, l’enfant se recroquevilla, recula au fond du lit dans l’épouvante de la flamme qui le brûlait et agita follement la tête, en rejetant sa couverture. De grosses larmes jaillissant sous les paupières enflammées, se mirant à couler sur son visage plombé, et, au bout de la crise, épuisé, crispant ses jambes osseuses et ses bras dont la chair avait fondu en quarante-huit heures, l’enfant prit dans le lit dévasté une pose de crucifié grotesque.
(…)
Le long des murs peints à la chaux, la lumière passait du rose au jaune. Derrière la vitre, une matinée de chaleur commençait à crépiter. C’est à peine si on entendit Grand partir en disant qu’il reviendrait. Tous attendaient. L’enfant, les yeux toujours fermés, semblait se calmer un peu. Les mains, devenues comme des griffes, labouraient doucement les flancs du lit. Elles remontèrent, grattèrent la couverture près des genoux, et, soudain, l’enfant plia les jambes, ramena ses cuisses près du ventre et s’immobilisa. Il ouvrit alors les yeux pour la première fois et regarda Rieux qui se trouvait devant lui. Au creux de son visage maintenant figé dans une argile grise, la bouche s’ouvrit et, presque aussitôt, il en sortit un seul cri continu, que la respiration nuançait à peine, et qui emplit soudain la salle d’une protestation monotone, discorde, et si peu humaine qu’elle semblait venir de tous les hommes à la

en relation

  • vghghghghghghghghghghghgh
    3632 mots | 15 pages
  • Commentaire la peste
    1116 mots | 5 pages
  • paneloux
    368 mots | 2 pages
  • La peste la mort du jeune othon
    665 mots | 3 pages
  • La Peste, La mort du fils du juge Othon
    1040 mots | 5 pages
  • Albert camus « la peste », l’agonie du fils du juge othon
    424 mots | 2 pages
  • La peste
    1819 mots | 8 pages
  • Albert camus la peste
    1321 mots | 6 pages
  • Les personnages dans « la peste »
    627 mots | 3 pages
  • La Peste, la mort de l'enfant
    1350 mots | 6 pages