Mort de l'oie

3259 mots 14 pages
KUBRICK Stanley

La troisième partie parlera de KUBRICK Stanley et de trois de ses films que nous avons choisis pour leurs images chocs.

Orange Mécanique

Résumé du film :

Alex et ses trois « droogies » (complices) sèment la terreur au hasard sur des inconnus pendant les virées nocturnes. Après avoir violenté un clochard, ils terrorisent un couple « les Alexanders » vivant dans une maison isolée et violent son épouse devant ses yeux. Trahi par ses frères droogies, Alex est arrêté après avoir assassiné une femme avec uns statue en forme de pénis dans sa maison. Il est alors condamné à quatorze ans de prison mais au bout de deux ans il bénéficie d’un traitement spécial qui réhabilite les criminels en quinze jours. Il subit alors un lavage de cerveau ce qui le dégoûtera à vie de sexe et de violence. De retour à la vie civile, il se retrouve seul dans la rue incapable de se débattre dû au traitement, il est alors roué de coups par le clochard puis par ses droogies. Blessé, il se réfugie dans le pavillon des Alexanders. Celui-ci est veuf et infirme dû à l’agression, il ne le reconnaît pas de suite. D’abord punk amoral, puis citoyen modèle après avoir subi un lavage de cerveau, le parcours d’Alex illustre la vision-choc de Stanley KUBRICK issu du roman de Anthony BURGESS. Des images inoubliables font de ce film un chef d’œuvre. Très controverses a sa sortie Orange Mécanique remporte le Prix du meilleur film et du meilleur réalisateur a New-York Film Critics. Prés de trente ans plus tard, le travail artistique de ce film est tel qu’il séduit et dérange encore, choque toujours et conserve son emprise incomparable.

Informations sur Orange mécanique 1971 :

Tout d’abord l’orange mécanique est une drogue violente qui pousse à être méchant et violent, de plus, orange mécanique est l’expression anglaise qui veux dire « étrange comme une orange mécanique ». Nous comprenons mieux pourquoi KUBRICK Stanley a choisi ce titre qui va toute a fait avec le

en relation

  • Le jeu de l'oie
    532 mots | 3 pages
  • Lecture analytique – l’assommoir - chapitre vii
    1711 mots | 7 pages
  • Commentaire giono
    1448 mots | 6 pages
  • Commentaire d'un roi sans divertissement
    1194 mots | 5 pages
  • ASSOMMOIR
    3323 mots | 14 pages
  • Un roi sans divertissement dissertation fin du livre
    2080 mots | 9 pages
  • Excipit "un roi sans divertissement" giono
    407 mots | 2 pages
  • Le naturalisme
    1349 mots | 6 pages
  • La symbolique du jeu de l'oie au 1° degré
    1746 mots | 7 pages
  • L Assommoir L Oie De Gervaise
    1345 mots | 6 pages