Murakami à versailles

Pages: 7 (1694 mots) Publié le: 13 novembre 2012
Murakami à Versailles : le dialogue des modernités.

***

Pour la troisième année consécutive, le château de Versailles accueille un artiste contemporain. Après Jeff Koons en 2008 dans les grands appartements et Xavier Veilhan en 2009 dans la cour royale, c’est au tour de l’artiste japonais Takashi Murakami d’investir les lieux avec vingt-deux œuvres, dont onze spécialement créées pourl’événement. Pris en charge en 1993 par le galeriste parisien Emmanuel Perrotin, Murakami est devenu en l’espace de vingt ans l’un des artistes les plus côtés au monde. Cependant, sa présence à Versailles ne fait pas l’unanimité : au-delà de la pertinence du choix de l’œuvre pop d’inspiration manga dans un haut lieu de l’histoire de France, l’exposition est source d’une réflexion plus large surl’art contemporain, le travail de l’artiste et, de façon générale, sur l’appréhension du cours de l’Histoire.


Murakami est un artiste de son temps. « Avatar japonais du pop art américain »[1], le japonais puise son inspiration dans l’imagerie populaire manga, combinée à un kitsch pop warholien : son travail est un véritable hub. L’hyperbole anime une iconographie légère et gaie, avant toutludique, où chaque élément prend plaisir à vivre, des statues monumentales aux couleurs flashy, en passant par les fleurs au sourire psychédélique, sans oublier le jeune homme éjaculant sous forme de lasso (« My Lonesome Cow-boy », qui n’est pas exposé à Versailles).


Les œuvres hybrides de Murakami soulignent l’absurdité et la dérision d’un monde qui noie le non-sens général dans unamusement frénétique permanent. À la fois observateur et acteur de cette société globalisée, le japonais s’amuse de la vacuité de l’univers virtuel des otakus, terme japonais désignant les personnes obsédées par les mangas et les jeux vidéo. Il réalise un travail protéiforme, accumulant les collaborations avec le malletier Louis Vuitton, ou les rappeurs Kanye West et Pharrell Williams. Ses œuvressont hybrides et « sciemment régressives »[2] : « le syncrétisme qu'il opère entre haute culture et culture populaire, hissant cette dernière au pinacle des arts, pose la question de la légitimité de cette distinction »[3] peut on lire dans l’Express. En outre, cet aspect « art de masse », fluide et polysémique, entre en résonance particulière avec un lieu comme Versailles, connu dans le mondeentier, fruit de multiples apports et, désormais, lieu de culture de masse hyperdémocratisé.

***

Sa manière de produire ses œuvres de façon industrielle lui est souvent reprochée, tout comme une certaine collusion vénale avec le monde des affaires, participant ainsi à la « médiocrité artistique contemporaine ». Il est intéressant de noter à quel point ces critiques sont d’une banalitéconfondante.


D’une part, il est de notoriété publique que Murakami est à la tête d’une entreprise d’une cinquantaine de salariés - la Kaikai Kiki Co, basée à Tokyo - à qui il délègue la production de ses œuvres. Or, l’inconscient collectif perpétue le mythe du démiurge, c'est-à-dire l’idée romantique de l’artiste bohème, torturé et incompris à la Baudelaire, solitaire et misérable à la VanGogh, prisonnier de sa tour d’ivoire à la Saint Laurent. Cette sacralisation de l’acte créateur, où l’œuvre est le fruit du sacrifice d’un artiste martyr, entraîne une non recevabilité automatique d’œuvres comme celles de Murakami, car le génie semble dilué dans l’aspect « participatif ». Cette attitude interroge sur le fondement du talent et trahit l’angoisse d’une perte de capacité créative dumonde actuel.


Mais il n’y a rien de nouveau à cela. L’aspect marchand de l’art a toujours existé et la production d’œuvres d’art à grande échelle ne date pas d’hier, en atteste par exemple les très nombreuses copies des portraits des rois de France. En réalité, derrière cette production industrialisée, l’atelier de Murakami effectue un travail raffiné sur les couleurs et le l’aspect de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Complot a versailles
  • Complot à versailles
  • Complot a versaille
  • Complot A Versaille
  • Architecture et arts à versailles
  • complot a versailles
  • Jardin à la française versaille
  • Complot a versailles

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !