Mythe et tradition

976 mots 4 pages
Dissertation

« Un pays qui n’a plus de légendes se condamne à mourir de froid. Mais un peuple qui n’aurait plus de mythes court vers la mort. Un mythe offre aux hommes une vision romancée de ses valeurs, de ses idéaux, il organise et justifie les équilibres, les tensions et les règles dont nous avons besoin pour vivre avec notre temps. Sans mythe, une société risque la dispersion et le chaos. » Dumézil

Les légendes, les traditions et les mythes sont à la base de notre société. Ce sont ces choses qui ont fait que nous pensons d’une certaine manière ou que nous avons certains principes qui sont au cœur de nos vies. Sans elles, notre communauté ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui. Elle ne serait que confusion et anarchie, il n’y aurait plus de structure sociale. Tel est l’avis de Dumézil sur cette importance des mythes. Mais a-t-il totalement raison ? La question est, avons-nous réellement besoin de ces mythes et légendes pour rester, de nos jours, unis et organisés ? Et encore, nous comporterions-nous différemment si ces mythes n’existaient pas ?

Il est vrai qu’un peuple est défini comme un ensemble d’hommes vivant en société et ayant un certain nombre de coutumes et de croyances en commun. Ce point commun vient-il des légendes et les mythes que nous nous racontons ? Il est certain que cette notion d’unité au sein d’une communauté doit venir du temps où le monde et les hommes ont commencés à se forger, à établir un mode de vie qui permet le contact entre individus sans problèmes ni bagarres, où chaque chose commence à trouver sa place. Par exemple, le mythe d’Œdipe, la mythologie grecque et autre qu’ont-ils à voir avec l’origine du monde et des hommes ?

Il y a bien plusieurs significations de ce terme qu’est le mythe mais dans ce contexte, la meilleure explication serait qu’il soit un récit fondateur de l’histoire des hommes. Il raconte une histoire, un événement sacré qui s’est déroulé au temps fantastique de la création du monde. Le mythe présente

en relation

  • «Un roi sans divertissement» relève-t-il de la tradition du mythe ?
    794 mots | 4 pages
  • L'arbre fetiche comme un element mythique
    1125 mots | 5 pages
  • Mythe
    8323 mots | 34 pages
  • Les mythes et les sociétés en crise (14/20)
    1756 mots | 8 pages
  • hotel oasis
    2399 mots | 10 pages
  • LE MYTH 2
    3499 mots | 14 pages
  • le mythe
    552 mots | 3 pages
  • S.mancini
    7626 mots | 31 pages
  • Merlin
    3974 mots | 16 pages
  • mythe de carmen
    591 mots | 3 pages