Ne souhaitons pas que tout le monde pense comme nous. l’uniformité des sentiments serait odieuse.

376 mots 2 pages
Ne souhaitons pas que tout le monde pense comme nous. L’uniformité des sentiments serait odieuse.

De nos pensées intimes découlent énormément de conséquences. Notre vie, celle de nos proches ainsi que le monde sont modelés par ces sentiments. Ils font la richesse ce chaque individu, chacun pouvant apprendre l’un de l’autre. Et s’il n’y avait qu’une pensée unique pour tous les gens du globe, serait-ce un bienfait pour l’humanité ?
Tout d’abord, si tous les peuples avaient les mêmes avis, ce serait la paix absolue entre les humains. En effet, les guerres de religions ou politiques n’auraient plus lieu d’être. Une seule religion dominerait, un seul système politique serait en place, quels adversaires les dirigeants pourraient-ils trouver ?
Ensuite, l’on pourrait dire que le bonheur règnerait sur Terre. Il n’y aurait plus d’exclus ou de personnes rejetées à cause de leur style vestimentaire ou de leur goûts différents de la masse, contrairement à ce qui se passe actuellement dans certaines cours d’écoles.
Néanmoins, tout ne serait pas rose dans ce monde. Les échanges d’idées disparaitraient totalement, à quoi bon débattre si au final notre interlocuteur pense exactement comme nous ?
De plus, l’art serait deviendrait inutile. L’absence de genres différents empêcherait la diversité de films, livres, musiques, etc… à laquelle nous sommes habitués. Les œuvres iraient toutes dans le même sens, et plus aucune comparaison ne serait possible.
En troisième lieu, toutes les personnes perdraient leur identité propre. En raison d’une pensée unique, les coiffures et types d’habillements seraient exactement pareils, il n’y aurait plus de place pour la fantaisie et le mauvais goût.
Enfin, l’humanité serait vouée soit à une croissance incontrôlée dangereuse dans le cas où la pensée unique voudrait toujours plus de connaissances et de savoirs sans se soucier de certaines questions éthiques ou écologiques, soit les êtres humains stagneraient avec leurs connaissances déjà

en relation

  • Citations
    1105 mots | 5 pages
  • Blaise pascal, un moraliste.
    9012 mots | 37 pages
  • Therese Desqueyroux
    18967 mots | 76 pages
  • Droits de la femme en islam
    102993 mots | 412 pages
  • 861 sujets textes de philo
    209603 mots | 839 pages
  • Bachelard, la poétique de l'espace,
    86090 mots | 345 pages
  • Anglais
    216002 mots | 865 pages
  • Histoire de france
    130383 mots | 522 pages
  • Le travail et l'homme
    163981 mots | 656 pages
  • L impure guy des cars
    106236 mots | 425 pages