Neurologie Chiens Chats Predispositions Raciales Necrose Irreversible Pronostic Prednisolone 2

763 mots 4 pages
N° 1028 du 4 au 10 avril 2009

Sciences & pratique
Animaux de compagnie

www.depecheveterinaire.com
L’AUTEUR
Aurore HAMELIN

>> Neurologie

Encéphalites des carnivores : surtout des causes non infectieuses
Dans les mythes vétérinaires, les encéphalites sont souvent abordées avec une extrême gravité. « Si la rage et la maladie d'Aujeszky entraînent une mortalité de 100 %, on reconnaît maintenant d'autres causes d'encéphalite chez le chien qui ont un pronostic beaucoup plus favorable », a indiqué le Pr
Dominique Fanuel-Barret (service de médecine, école vétérinaire de Nantes) lors du congrès de l'Afvac*, à Strasbourg, en novembre dernier.
Les encéphalites d'origine infectieuse (virales, bactériennes, fongiques ou parasitaires) n'ont pas disparu. Il faut toujours penser à la rage, la maladie de Carré existe encore et peut même toucher des chiens vaccinés. Quant à la péritonite infectieuse féline (PIF), c'est la première cause d'encéphalite infectieuse chez le chat, bien loin devant le FIV.
Des virus émergents (West Nile, Henipavirus, virus de Borna) pourraient aussi être incriminés dans les encéphalites des carnivores. Chez le chat, d’autres virus entraînent des encéphalites qui sont qualifiées d’« encéphalites virales non associées à la PIF » et ont un caractère plutôt bénin.

Rarement une origine parasitaire

Nécrose irréversible des tissus
L'issue de la maladie est fatale sans traitement. Ce dernier consiste en l'administration de doses immunosuppressives d'anti-inflammatoires non stéroïdiens.
L'encéphalite nécrosante du Yorkshire terrier, qui touche également les shih tzu et les bouledogues français, et la méningoencéphalite du carlin, qui affecte aussi les bichons, Boston terriers et pékinois, sont des affections nécrosantes du cerveau, de pronostic sombre. Les AIS ne donnent pas de bons résultats car la nécrose des tissus est irréversible. Ces affections touchent des jeunes adultes des deux sexes. Les symptômes sont essentiellement des crises convulsives mais

en relation