Nietzsche , aurore

1398 mots 6 pages
Ce texte de Nietzsche, extrait de son livre Aurore et rédigé en 1881, n'est pas une critique du travail lui-même en tant que tel, en tant que nécessité vitale pour l'homme, mais il s'agit d'une critique de la glorification du travail, c'est-à-dire de l'idéologie qui tend à en faire une valeur supérieure aux autres et qui conduit les Nations modernes à une recherche toujours plus grande de la croissance économique. En ce sens, si le texte nous conduit bien à une réflexion sur le thème de la valeur du travail pour nos sociétés modernes, ce qui est clairement visé ici est la survalorisation du travail qui touche les sociétés industrielles du 19 ème siècle en période de croissance industrielle et qui conduit les individus à se soumettre toujours plus au dur labeur des usines. Quelle est la valeur accorder à cette idéologie productiviste des « temps modernes » qui glorifie le travail ? Selon Nietzsche, cette survalorisation du travail a pour finalité secrète de conditionner les individus et de les soumettre à la discipline collective: la glorification du travail serait donc l'expression d'une volonté politique de canaliser les individus et d'étouffer leur capacité individuelle de révolte et d'épanouissement: le travail serait au fond la meilleure des polices. La soumission des individus à la logique du travail les aliénerait donc et les détournerait de leur propre humanité. Nous observerons donc dans un premier temps ce que désigne exactement la « glorification du travail » et quelles sont les idéologies qui sont ici en question. Puis, dans une seconde partie, nous nous interrogerons sur les causes, les motifs implicites de cette glorification sur l'homme. Ce texte n'est pas une critique du travail mais de sa glorification c'est-à-dire de l'idée selon laquelle le travail serait une valeur supérieure, une dimension essentielle de l'homme par laquelle il parvient à produire son existence personnelle et collective. Le texte vise donc directement un

en relation

  • NIETZSCHE , Aurore
    2061 mots | 9 pages
  • Nietzsche et l'ego (aurore)
    372 mots | 2 pages
  • Commentaire de aurore de nietzsche
    1608 mots | 7 pages
  • Explication sur aurore de nietzsche
    4281 mots | 18 pages
  • Nietzsche, commentaire de texte, aurore
    4135 mots | 17 pages
  • Commentaire nietzsche. aurores la glorification du travail
    1780 mots | 8 pages
  • Commentaire philo aurore 119 § nietzsche
    480 mots | 2 pages
  • Explication du texte "aurore", livre iii de friedrich nietzsche
    960 mots | 4 pages
  • nietzche
    1757 mots | 8 pages
  • Nietzsche
    513 mots | 3 pages