Nietzsche , aurore

Pages: 6 (1398 mots) Publié le: 2 janvier 2012
Ce texte de Nietzsche, extrait de son livre Aurore et rédigé en 1881, n'est pas une critique du travail lui-même en tant que tel, en tant que nécessité vitale pour l'homme, mais il s'agit d'une critique de la glorification du travail, c'est-à-dire de l'idéologie qui tend à en faire une valeur supérieure aux autres et qui conduit les Nations modernes à une recherche toujours plus grande de lacroissance économique. En ce sens, si le texte nous conduit bien à une réflexion sur le thème de la valeur du travail pour nos sociétés modernes, ce qui est clairement visé ici est la survalorisation du travail qui touche les sociétés industrielles du 19 ème siècle en période de croissance industrielle et qui conduit les individus à se soumettre toujours plus au dur labeur des usines.
Quelleest la valeur accorder à cette idéologie productiviste des « temps modernes » qui glorifie le travail ?
Selon Nietzsche, cette survalorisation du travail a pour finalité secrète de conditionner les individus et de les soumettre à la discipline collective: la glorification du travail serait donc l'expression d'une volonté politique de canaliser les individus et d'étouffer leur capacitéindividuelle de révolte et d'épanouissement: le travail serait au fond la meilleure des polices. La soumission des individus à la logique du travail les aliénerait donc et les détournerait de leur propre humanité.
Nous observerons donc dans un premier temps ce que désigne exactement la « glorification du travail » et quelles sont les idéologies qui sont ici en question. Puis, dans une secondepartie, nous nous interrogerons sur les causes, les motifs implicites de cette glorification sur l'homme.
Ce texte n'est pas une critique du travail mais de sa glorification c'est-à-dire de l'idée selon laquelle le travail serait une valeur supérieure, une dimension essentielle de l'homme par laquelle il parvient à produire son existence personnelle et collective. Le texte vise doncdirectement un certain type de discours qui sacralise le travail et qui considère qu'il est le moyen pour l'humanité de se dépasser, de se réaliser et d'advenir à elle-même. On retrouve dans ce texte des idéologies socialistes qui depuis Marx font du travail l'essence de l'homme , comme également les idéologies capitalistes ou les théories économiques qui depuis la révolution industrielle n'ont cessé defaire de la croissance et de la prospérité matérielle le but essentiel de la société. Le travail devenait alors, contre l'héritage grec et chrétien (basé sur le mépris du travail) une valeur dominante et un véritable système de pensée qui a d'une certaine façon occulté d'autres valeurs et a porté l'effort collectif vers l'accroissement sans fin de la productivité. D'une certaine façon ce sont donctoutes les théories qui veulent soumettre l'individu à la logique économique de la société que Nietzsche remet en question ici pour interroger leur logique. Cette logique de la glorification du travail n'a cessé de se développer depuis le 19ème pour trouver son point culminant dans la logique totalitaire qui faisait l'apologie du travail et qui exigeait par là le sacrifice de l'individu, sasoumission à l'effort collectif aussi intense soit-il, au nom du bien-être collectif futur comme dans le système communiste.


Cependant la stratégie de l'auteur n'est pas la réfutation directe de cette idéologie par une contre-argumentation: il procède plutôt d'une méthode qui cherche à dévoiler les raisons implicites de cette idéologie pour déceler ses véritables motifs. Ce discours esthypocrite car il masque ses véritables motivations. Ici, l’auteur ne contredit pas de front un discours mais il analyse ses « arrières-pensées » pour le critiquer. Le travail vise avant tout l'utilité collective en tant qu'il est au service d'une organisation sociale et d'une division des tâches : autrement dit, par le mécanisme de sa division, le travail insère l'individu dans un système...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Nietzsche et l'ego (aurore)
  • Explication sur aurore de nietzsche
  • Nietzsche, commentaire de texte, aurore
  • Commentaire de aurore de nietzsche
  • Commentaire nietzsche. aurores la glorification du travail
  • Commentaire philo aurore 119 § nietzsche
  • Explication du texte "aurore", livre iii de friedrich nietzsche
  • Aurores

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !