Nina bouraoui

Pages: 6 (1322 mots) Publié le: 26 mai 2013
Née en 1967 de père algérien et de mère française, Nina Bouraoui passe

son enfance en Algérie. Dès l’âge de quatorze ans elle quitte l’Algérie pour

s’installer à Paris puis à Zurich, à Abu Dhabi, pour revenir ensuite en France où

elle vit actuellement.

Elle fait ses débuts dans le monde de la littérature avec le roman La

Voyeuse Interdite paru en 1991, livrerécompensé du prix inter. Elle publie

ensuite d’autres romans comme Poing Mort(1992), Le Bal Des Murènes(1996),

L’Age Blessé(1998), Le Jour Du Séisme(1999), Gar9on Manqué(2000),La Vie

Heureuse(2002),Poupée Bella(2004), Mes Mauvaises Pensées(2005-le livre qui

lui a apporté le prix RENAUDOT) et Avant Les Hommes(2007).D’où nous

avons tiré l’extrait qu’on va analyser.EXTRAIT

Ma mère dit que l’amour n’existe pas, que tout est érosion de tout, que les corps s’usent à force de se fréquenter. Elle a quitté mon père quand je suis né. Elle dit que, dans l’amour, il y a cette idée de s’occuper de l’autre. Elle, elle ne voulait pas s’occuper de mon père, ou alors elle voulait juste s’occuper de soncorps de temps en temps, mais pas de lui au quotidien ; elle dit aussi que l’on n’est sûr que d’une seule chose : le sexe ; qu’il n’y a que cela qui existe, depuis toujours, que le monde est un sexe géant : des gens en vivent, et d’autres en meurent. Nous avons tous peur de quelque chose, ma mère a peur de la nuit, elle n’arrive pas à dormir seule, elle dit que c’est à cause du décalage horaire maisje ne la crois pas ; c’est toute sa peur de vivre qui se referme sur elle.
La peur est un sentiment si fort que l’on peut s’y perdre sans compter. Quand j’ai trop peur, je vais au champ de colza, c’est une masse sous la cité, je regarde la tour de Sami et je me dis que toute la vie se tient là. Il me manque des bouts d’enfance, qui deviennent des bouts de vie, parce qu’ils grandissent enmême temps que moi. Mes rêves sont des villes retournées.
Quand j’entends le vent qui fait plier les arbres de notre jardin, c’est tout ce temps sans ma mère qui me recouvre, je me sens au milieu de nulle part, comme décentré de mon propre corps. Je me croyais libre au début, libre d’elle mais libre de moi aussi, puis ses voyages ont enfermé mon cœur dans le silence ; et moi j’aienfermé mon silence dans mes fantasmes. Je pars loin dans ma tête, et ce sont toujours des garçons qui me rattrapent, leurs photos dans les magazines sont des puits sans fond, il n’y a personne qui m’attend à l’intérieur, puis le visage de Sami surgit pour me délivrer d’un mauvais rêve. Il est devenu le garçon idéal parce qu’il n’existe plus vraiment. Il a quitté ma vie et c’est comme si une plaies’ouvrait à nouveau à l’intérieur de mon ventre. J’ai toujours aimé les hommes, c’était une façon pour moi de me délivrer de ma mère. Dans mon monde, il y AVAIT Sami et il y a encore Ralph, qui me vend du shit quelquefois, ce sont mes deux feux dans mon sang glacé. Je rêve de l’un puis de l’autre, comme j’ai peur de l’un puis de l’autre. Avant ma mère disait que j’étais un enfant secret et que cen’était pas la peine d’essayer d’entrer dans ma tête parce que je vivais à l’intérieur d’un coffre-fort. Je n’ai pas changé , sauf que ma mère a quitté mes secrets et que le désir a remplacé mon impatience. Je ne l’attends plus, je ne regarde plus le ciel comme avant quand je croyais qu’elle était dans tous les avions à la fois. Elle peuplait, à elle seule, tout l’éspace et ses nuages.Analyse

Ce texte est un extrait du roman intitulé « Avant Les Hommes » publié par les éditions Sédia à Alger, en 2007 de l’écrivaine franco-algérienne Nina Bouraoui.

Le roman nous relate l’histoire d’un garçon qui vit seul avec sa mère dans un petit pavillon non loin d’une cité, c’est l’histoire d’un été où les désirs s’enflamment, l’histoire de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Nina bouraoui
  • Double culture dans les oeuvres de leila sebbar, maissa bey et nina bouraoui
  • nina
  • Nina
  • Nina
  • Nina
  • Nina par nina ricci plan
  • Nina berberova

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !