Note de relexion sur l'humour

3722 mots 15 pages
L’humour comme outil éducatif
1- Introduction
2- Situations qui présentent de l’humour à l’œuvre
a) MECS - humour des enfants
- Humour des éducateurs
b) ATO - humour des personnes acceuillies
- Humour des éducateurs
3- Analyse de plusieurs situations
4- Mis en regard d’hypothése d’analyses et d’apports théoriques
5- Risques et limites de l’humour
6- conclusion

Introduction : la place de l’humour dans la relation éducative
Pourquoi vouloir travailler sur le rire et l’humour ?
Je trouve ce thème à la fois passionnant et intriguant mais aussi particulièrement délicat du fait que les limites de l’humour ne sont pas clairement délimitées et que chacun ne le perçoit pas de la même manière. De plus, avec un public en situation de handicap ou un public relativement jeune, l’humour doit être maniée avec précaution. Je voudrais tenter de donner une dimension éducative à cet acte quotidien qu’est le rire, souvent oublié. En devenant adulte, le rire est généralement davantage mis de coté et peu pris au sérieux, d’après Albert Province « en moyenne, les enfants rient 400 fois par jour et les adultes 20 fois ».
Quand un éducateur arrive dans une nouvelle structure, la première chose à faire est d’entrer en relation avec les personnes accueillies, sans quoi le travail éducatif serait impossible. L’humour et le rire peuvent aider à créer cette relation.
Il peut aussi permettre de favoriser une union, pourtant difficile à développer entre des adolescents vivant dans une maison d’enfants à caractère sociale, d’instaurer une bonne ambiance, un climat de confiance.

Situations qui présentent de l’humour à l’œuvre
a) MECS – l’humour des adolescents
Mon premier stage s’est déroulée au sein d’une MECS (maison d’enfants à caractère social), dans une villa accueillant 6 adolescents de 12 à 17 ans dont 2 filles et 4 garçons.
Ces adolescents vivent ensemble au quotidien et ne sont pas forcément tous des amis, certains

en relation