Note de synthese p.lordon/ p.artus&m.p virard/ d.thesmar&a.landier

Pages: 16 (3902 mots) Publié le: 6 janvier 2011
Note de synthèse :
Le capitalisme Financier

La dernière crise financière a été un choc dans le monde entier. Et tous les pays n’en sont pas encore totalement sortis. Dans cette note de synthèse, nous nous demanderons quel est l’impact du capitalisme financier sur l’économie, est-il à l’origine des crises ainsi que de toutes les dérives de la finance ? Pour voir cela nous commencerons notreanalyse par le décryptage du livre de D.Thesmar et A.Landier qui sont pour une totale liberté des marchés que ce soit de capitaux ou de travail. Puis nous verrons le point de vue de F.Lordon qui, lui, est un beaucoup plus sceptique sur le sujet. Enfin dans une dernière partie nous comparerons les deux premiers livres avec un troisième ayant un titre plutôt révélateur : « Le capitalisme est-il entrain de s’autodétruire ? ».

Tout le monde s’accorde à dire que si la France a décroché, c’est la faute du capitalisme financier. D.Thesmar et A.Landier ne sont pas du tout d’accord et vont essayer de nous montrer comment et pourquoi nous avons une mauvaise image de la finance.
Pour la plupart des gens, ce serait la finance qui empêcherait à l'industrie de se développer, car elle lui dicteraitce qu'elle a à faire. Avec pour problème principal, la destruction d'emploi. Les auteurs nous disent que la destruction d'emploi peut venir du fait que notre pays possède un marché du travail qui soit rigide. Et ce marché rigide confronté au marché financier ultra-moderne ne serait source que d'incertitude et de chômage. Mais ils nous disent aussi que, oui, ce sont les marchés financiers et doncles actionnaires qui dictent les restructurations à court terme et donc la destruction d’emploi. Et que cela n'empêche pas le marché de financer à long terme. Il n'y a donc pas de «myopie de la finance» («les marchés de la finance exigent des rendements de court termes élevés et forcent donc les managers à sacrifier la croissance de long terme pour dégager des profits immédiat»). Le marché permet definancer des projets qui ne seront profitables que dans des décennies. Dans un second chapitre les auteurs nous parlent des offres publiques d'achat (OPA) en montrant qu’elles ne sont pas de la « barbarie financière en action» et qu'elles ne sont donc pas les responsables de la destruction d'emploi. Pour eux, les OPA ne vont entrainer des licenciements ou des pressions sur les salaires seulementau niveau des cadres dirigeants. Elles n'affectent pas, la plupart du temps, les emplois et les salaires des salariés non qualifiés. Pour eux, les OPA ont un rôle très important dans le fait d'avoir un marché des biens et service qui soit sain. Cela en détruisant les entreprises les moins productives et en permettant aux entreprises dynamiques (qui sont jeunes la plupart du temps) de sortir dulot. Cela n'est donc pas si mauvais pour les emplois. Les auteurs nous disent aussi sur ce sujet que la mauvaise image que nous avons des OPA vient du fait que les restructurations se passant dans de bonnes conditions ne sont la plupart du temps pas médiatisées alors que celle qui, à l'inverse se passent mal sont mises sur le devant de la scène. Il faut aussi savoir lorsqu'une restructurationentraine la baisse des effectifs cela est mal vue par les investisseurs. Les OPA sont donc importantes dans l'activité économique et lorsque les actionnaires en tirent des plus-values cela vient d'une meilleure gestion.
Dans le troisième chapitre, ils nous disent qu'à long terme le «capital et le travail sont dans le même bateau», pour eux l'industrie et la finance ne sont pas séparé, elles seregroupent sur le marché des biens. Les investisseurs étrangers (fonds de pension..) sont passifs et n'influent pas sur la gestion des entreprises. Pour les auteurs, la mauvaise vision que nous aurions de la globalisation (fond d'investissement, multinationales étrangères..) viendrait encore de la médiatisation qui ne nous montrerait que les situations les moins profitables. Le seul problème est qu’ils...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Note de synthèse
  • Note de synthèse
  • Note synthese
  • Note Synthese
  • Note de synthese
  • Note de synthése
  • Note de synthèse
  • Note de synthèse

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !