Note de p jourdain rtd civ 1996

538 mots 3 pages
La bouteille le magasin et le transfert de garde : pour décider que le magasin avait conservé la garde de la chose la cour de cassation énonce que « dans un magasin ou la clientèle peut se servir elle-même il ne suffit pas qu’un client manipule un objet à la vente pour qu’il y ait transfert de garde »
Dans les magasins a libre service la vente et transfert de propriété sont subordonnés au paiement puisque jusqu’à cet ultime moment le client peut changer d’avis et remettre l’objet a sa place.
La jurisprudence ce montre peu exigeante pour admettre le transfert de garde au profit de personne qui s’emparent même temporairement de l’usage d’une chose. Par exemple l’arrêt du 10 février 1982 rendu par la deuxième chambre civile a admis que le mineur qui donne un coup de pied dans une bouteille abandonnée en devient gardien. Ou encore dans un arrêt rendu par la deuxième chambre civile le 8 février 1989 en ouvrant la porte à une personne on en acquiert la garde.
De même s’agissant de la responsabilité d’exploitants de magasins en libre service il a été jugé que la garde d’un « caddy » était transférée aux clients dans un arrêt du 6 avril 1987 rendu par la deuxième chambre civile.
Il y a des raisons de ne pas conclure au transfert systématique de la garde au client, par exemple il peut changer d’avis, de plus le client peut seulement examiner le produit puis le reposer en rayon sans avoir la détermination de l’acheter.
Il existe aussi la liberté, un client qui passe dans un rayon peut heurter un objet sans même l’avoir touché et le faire tomber, ou le casser. Cette liberté de mouvement ne conduit pas a favoriser un transfert de la garde des marchandises, mais au contraire à en laisser la charge a l’exploitant.
La responsabilité du propriétaire du magasin est la contrepartie naturelle des risques qu’il accepte de prendre dans son propre intérêt en laissant les clients évoluer dans l’enceinte. En l’espèce la cour de cassation se contente d’affirmer que la manipulation

en relation

  • Dissertation
    10039 mots | 41 pages
  • La relative exigence de cohabitation en matière de responsabilité des parents du fait de leurs enfants
    3029 mots | 13 pages
  • Les avants contrats
    11563 mots | 47 pages
  • Responsabilité contractuelle
    10337 mots | 42 pages
  • Etudient
    4226 mots | 17 pages
  • La bonne foi
    38706 mots | 155 pages
  • DROIT DES CONTRATS REC D
    16313 mots | 66 pages
  • Faute séparable des fonctions
    5521 mots | 23 pages
  • Droit civil
    8765 mots | 36 pages
  • Commentaire responsabilité du commettant
    2087 mots | 9 pages