Notre part d'enfance, le rêve, l'imaginaire, sont-ils indispensables à notre épanouissement ?

1124 mots 5 pages
Argumentation :« Notre part d'enfance, le rêve, l'imaginaire sont-ils indispensables à notre épanouissement ? » La société dans laquelle nous vivons, est une société pleine de responsabilités, semée d’embûches et d'épreuves, auxquelles nous devons faire face chaque jour de notre existence. Bon nombre de personnes, se réfugient alors dans leur petite bulle, afin de s'évader, d'oublier, la dure réalité de la vie. Ainsi, cela nous amène à nous poser la question suivante : Notre part d'enfance, le rêve, l'imaginaire, sont-ils indispensables à notre épanouissement ? Peuvent-ils vraiment contribuer au bonheur d'un individu ? Dans les lignes qui suivent, nous examinerons les différents aspects de cette réflexion. Tout d'abord, il est important d'expliciter les notions de part d'enfance, d'imaginaire, et de rêve afin d'avoir une meilleure approche de la question. Par part d'enfance, on entend ici l'ensemble des caractéristiques liées à l'enfance comme la naïveté, l'innocence, l’insouciance, la sensibilité, la gaieté, etc. En ce qui concerne le rêve, on fait allusion à l'ambition, au souhait profond d'obtenir quelque chose, il ne s'agit nullement du rêve du sommeil. Enfin, l'imaginaire, se rapporte à la totalité des productions de l'imagination, de la faculté de construire un monde que le sens commun a tendance à opposer au monde réel. Ici la part d'enfance, le rêve, l'imaginaire supposent qu'on y retrouve quelque chose que la réalité ne peut nous fournir. Ils sont comparables au champ des possibles car il est possible de tout transformer, d'améliorer, de modifier et même de réinventer notre vie dans le but de « fuir » ce qu'elle est réellement. Bien souvent, l'imagination et l'imaginaire sont associés à la période de l'enfance. « Les enfants débordent d'imagination.», est une phrase connue de tous. Mais l'imagination et le rêve ne sont pas uniquement réservés aux enfants. Grand nombre d'adultes, ont besoin de leur part d'imaginaire, de rêverie, afin de retrouver

en relation

  • Chants d'Ombre
    29622 mots | 119 pages
  • le SAIDI WIDAD
    35603 mots | 143 pages
  • Les théories des corespondance
    75696 mots | 303 pages
  • Jerome younan
    34659 mots | 139 pages
  • Litterature
    99941 mots | 400 pages
  • Shelley
    12750 mots | 51 pages
  • kateb yacine
    53683 mots | 215 pages
  • Sans chapeau
    62369 mots | 250 pages
  • Muttibhussein T
    89096 mots | 357 pages
  • Cours Eluard Man Ray
    71367 mots | 286 pages