nouvelle fantastique

Pages: 6 (1258 mots) Publié le: 4 janvier 2015
LA MUSIQUE
La musique souvent me prend comme une mer,
Vers ma pâle étoile,
Sous un plafond de brume ou dans un vaste éther,
Je mets à la voile ;

La poitrine en avant et les poumons gonflés
Comme de la toile,
J’escalade le dos des flots amoncelés
Que la nuit me voile ;

Je sens vibrer en moi toutes les passions
D’un vaisseau qui souffre ;
Le bon vent, la tempête et ses convulsionsSur l’immense gouffre
Me bercent. D’autres fois, calme plat, un grand miroir
De mon désespoir !

J’ai choisi ce poème parce que j’aime la musique. Mais dans celui-ci, Baudelaire ne parle pas de musique ni en spécialiste, ni en critique, ni en musicien mais en ignorant, pris par une transe indescriptible : « Me prend »(V.1).L’émotion est plus violente car Baudelaire est ignorant doncplus aisément séduit. Quand il est pris par la musique, Baudelaire est le plus heureux des hommes, il redevient un enfant bercé par la mélodie.
L’ENNEMI
Ma jeunesse ne fut qu’un ténébreux orage,
Traversé ça et là par de brillants soleils ;
Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage,
Qu’il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils.

Voilà que j’ai touché l’automne des idées,
Etqu’il faut employer la pelle et les râteaux
Pour assembler à neuf les terres inondées,
Où l’eau creuse des trous grands comme des tombeaux.

Et qui sait si les fleurs nouvelles que je rêve
Trouveront dans ce sol lavé comme une grève
Le mystique aliment qui ferait leur vigueur ?

-Ô douleur ! ô douleur ! Le Temps mange la vie,
Et l’obscur Ennemi qui nous ronge le cœur
Du sang que nous perdonscroît et se fortifie !

L’ennemi est révélateur de l’angoisse de Baudelaire quand il constate les ravages du temps sur son organisme. L’écriture apparaît alors comme un remède à l’usure du temps et au dégoût qu’inspire au poète sa dégradation progressive. Le poète survit alors par la parole.


L’ALBATROS

Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseauxdes mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.

A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.
Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !
L'un agaceson bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait !
Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer ;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.


J’ai bien aimé ce poème car il m’a fait voyager, en mer aux cotés de cet impressionnant oiseux qu’est l’albatros. Selon Baudelaire, la placedu poète dans la société est comparé a un albatros : majestueux dans le ciel mais ridicule sur terre.

Parfum exotique

Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d'automne,
Je respire l'odeur de ton sein chaleureux,
Je vois se dérouler des rivages heureux
Qu'éblouissent les feux d'un soleil monotone;
Une île paresseuse où la nature donne
Des arbres singuliers et des fruits savoureux;Des hommes dont le corps est mince et vigoureux,
Et des femmes dont l'oeil par sa franchise étonne.
Guidé par ton odeur vers de charmants climats,
Je vois un port rempli de voiles et de mâts
Encor tout fatigués par la vague marine,
Pendant que le parfum des verts tamariniers,
Qui circule dans l'air et m'enfle la narine,
Se mêle dans mon âme au chant des mariniers.

J’ai choisi ce poèmecar je l’ais étudié l’an passé et qu’il m’avait bien plus. On retrouve dans Parfum exotique les caractéristiques de Baudelaire et du symbolisme : passage du sensuel au spirituel, correspondance entre les sensations.









La vie antérieure


J'ai longtemps habité sous de vastes portiques
Que les soleils marins teignaient de mille feux,
Et que leurs grands piliers, droits et...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • nouvelle fantastique
  • La nouvelle fantastique
  • La nouvelle fantastique
  • Nouvelle fantastique
  • nouvelle fantastique
  • Nouvelle Fantastique
  • Nouvelle fantastique
  • Nouvelle fantastique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !