Nouvelle

2211 mots 9 pages
J’avais déjà assez de soucis, c’était inutile que toutes ces nouvelles arrivent. La journée se déroulait, mes réflexions étaient bien engagées, j’étais sur la voie du bonheur, à peu près, je me laissais aller à mes idées confuses, un peu mélangées et obsessionnelles : « avoir la tête vide, ce plaisir ne se présente pas souvent. Comment reproduire cet état à n’importe quel moment ? Je ne trouve pas d’issue, pas grand chose à faire : après avoir couru pendant une heure le matin, il me reste encore trop de temps dans la journée. Impossible de sauver la planète (cela dépend de la convergence d’un nombre beaucoup trop élevé de volontés individuelles), il faut trouver des passe-temps. Et c’est triste d’être assez intelligent pour ne pas avoir envie de s’abrutir des heures, mais pas assez intelligent pour trouver des moyens de rendre les autres heureux dans l’attente de la dégradation de nos conditions de vie. Je délire ? Peut-être. La pénurie déplétive de pétrole, dans nos sociétés développées, sera comparable à une agonie apocalyptique : c’est possible. Tous les hommes vont s’adapter aux changements climatiques, à la pollution, à la surpopulation et à je ne sais quelle autre réjouissance : ah bon ? Comment faire pour être heureux ? On me répondrait que tout ce que j’ai évoqué n’a pas grand-chose à voir avec une éventuelle réponse à cette question. Certes. » Mais on n'a jamais assez d’heures de glande et c’est mieux, ça évite de partir dans des domaines trop inconnus, comme ceux du n’importe quoi. Il est vrai que j’étais bien engagé dans la découverte de ces territoires… Quand mon chef de service me téléphona pour m’annoncer un entretien afin d’évoquer la suite de ma carrière, je mis quelques dixièmes de secondes avant d’accepter, laissant ainsi transparaître un léger manque de dynamisme professionnel. Bientôt, cela n’aurait plus d’importance. J’ai fait semblant, pour flatter mon ego, d’hésiter avec moi-même sur l’objet de cet entretien – licenciement ou promotion ?

en relation

  • La nouvelle
    529 mots | 3 pages
  • La nouvelle
    365 mots | 2 pages
  • Nouvelle
    2180 mots | 9 pages
  • La nouvelle
    507 mots | 3 pages
  • Nouvelle
    637 mots | 3 pages
  • Nouvelle
    363 mots | 2 pages
  • Nouvelle
    455 mots | 2 pages
  • Nouvelle
    525 mots | 3 pages
  • Nouvelle
    969 mots | 4 pages
  • Nouvelle
    1118 mots | 5 pages