Nouvelle

256 mots 2 pages
SYNTHESE SEANCE 1 :

Une nouvelle est un récit bref, centré sur un personnage, rapidement présenté ; elle raconte un moment de crise ou quelques épisodes essentiels de la vie du personnage (perte d’un bijou par exemple, changement de vie suite à un héritage…).
La force du récit lui confère de l’intensité : le dénouement est généralement soudain, voire brutal.
Un récit réaliste vise à créer l’illusion de la réalité.
Les nouvelles réalistes du 19ème siècle, ancrées dans une région, en exposent des caractéristiques marquantes, comme l’avarice des paysans normands, dans les nouvelles de Maupassant.
Elles peignent, souvent avec humour ou ironie, les différentes catégories sociales de l’époque (paysans, employés de bureau, bourgeois) ou des traits de caractères (la bêtise, la lâcheté, l’ambition…)
Autres thèmes privilégiés : l’amour, l’argent, la passion, la vengeance…

On peut reconnaître un texte réaliste aux indices suivants:
- l'évocation de lieux réels (rues, villes, pays...) et de personnages réels, description de paysages de campagne....
- le souci du détail réaliste dans les descriptions. On ne cherche pas à faire beau mais à imiter le réel, donner à voir les personnes et les objets tels qu'ils sont. Par exemple, description d'un intérieur paysan, les rides, le visage maigre de Félicité, le côté rougeaud de l'aubergiste Chicot, les doigts crochus de la mère Magloire.
- le souci de décrire de manière précise la psychologie du personnage et leurs émotions (on suit le cheminement de leurs pensées).
- les dialogues qui permettent d'imiter la façon de parler des personnes ( patois normand ou au contraire niveau de langue très soutenu de l'aristocratie

en relation

  • La nouvelle
    529 mots | 3 pages
  • Nouvelle
    2180 mots | 9 pages
  • La nouvelle
    365 mots | 2 pages
  • La nouvelle
    507 mots | 3 pages
  • Nouvelle
    637 mots | 3 pages
  • Nouvelle
    363 mots | 2 pages
  • Nouvelle
    455 mots | 2 pages
  • Nouvelle
    525 mots | 3 pages
  • Nouvelle
    969 mots | 4 pages
  • Nouvelle
    1118 mots | 5 pages