Nouvelles

Pages: 6 (1267 mots) Publié le: 10 juin 2012
LE VOL PARFAIT


Il aspirait les nouilles de son spaghetti sans hâte. Il était seul. Seul, libre, encore riche et … désoeuvré. Son dernier coup remontait à trois mois déjà. Un vol d’envergure, planifié selon toutes les règles de l’art et couronné d’un succès pleinement mérité. Lui et son ami s’étaient retirés, les poches bien remplies, sous les applaudissements des criquets et des grillons.Rideau.

À la table voisine, finissaient de souper trois dames d’un certain âge. Trois amies de longue date semblait-il. Leurs paroles posées, leurs rires contenus se perdaient dans les murmures feutrés du restaurant. L’une d’entre elles, la plus menue, la plus frêle, à la chevelure bleutée, alternait déjà gorgées de café et bouffées de cigarette. Sa mise, quoique élégante, ne seyait pasvraiment à la petitesse de sa taille. L’imprimé de sa robe s’éclatait en dizaine de pivoines plus grosses que nature. La pauvre femme disparaissait sous une avalanche de fleurs, enterrée avant son heure.

Il déchira un morceau de pain, essuya le fond de son assiette et enfouit la boulette orangée dans sa bouche. De l’autre main, il tourna la dernière page de son journal. Comme toujours, les titresétaient plus gras que les articles. Rien. Aucun développement dans son affaire de vol. La banque devait se tenir coite, soucieuse de ne pas ternir sa réputation de tirelire blindée. Mais toute tirelire a une fente et lui, le meilleur cambrioleur de la ville, l’avait trouvée. Puis, il était parti au Mexique. Il ne s’était pas enfui, non. Il avait bouclé ses valises tranquillement, rechargé sonappareil-photo, enfilé ses lunettes de soleil et s’était envolé vers le Sud comme tout bon touriste qu’il n’était pas.

De retour depuis une semaine à peine, il commençait déjà à s’ennuyer. Il jeta un regard condescendant vers ses trois victimes. Il vit une main noueus,e arborant un superbe diamant, ramasser les trois additions, puis retirer d’un sac en crocro un épais portefeuille. Les deux autresdames protestèrent. Mais la vielle aux fleurs refusa t’en tenir compte. Une mèche bleutée s’aventura sur son front.

Une mèche bleutée…Cela lui rappelait quelque chose : ses débuts. Alors qu’il balbutiait encore dans les ligues mineures. Sa première cliente, comme il l’appelait, celle qui, grâce à lui, s’était vue délestée d’un encombrant sac à main. Sa toute première victoire. Le premier échelond’une échelle plaquée or. Il en avait fait du chemin depuis lors. Il sourit. Et c’est d’un œil voilé de nostalgie qu’il suivit les gestes gracieux de sa vieille aux fleurs. Quel âge pouvait-elle bien avoir ? Soixante, soixante-cinq, plus? Un âge vénérable peut-être, vulnérable certain.

Elle se levait maintenant. Elle salua une dernière fois la compagnie, ramassa son parapluie pendu à unepatère et se dirigea vers la sortie

Un flux d’adrénaline fouetta l’homme. Il quitta sa chaise brusquement, lança distraitement un billet de cinquante dans son assiette à moitié récurée et prit la porte lui aussi. Il partait en pèlerinage. Un retour aux sources pour voir si, malgré vingt années d’aventures et vingt kilos de plus, il n’avait pas perdu la main.
Il scruta le trottoir vers l’ouest. Lesoir tombait, et les allants et venants se faisaient de plus en plus rares. Une menace de pluie orageuse planait sur la ville donnant à chaque minute écoulée une délicieuse saveur de sursis. Il repéra tout de suite le bouquet de pivoines. Il lui emboîta le pas. Bientôt, ils dépasseraient l’hôpital Notre-Dame, puis le parc Lafontaine. Le parc Lafontaine! Magnifique! Tout simplement magnifique! Àmoins que la malencontreuse idée de bifurquer ne lui vienne à l’esprit, c’est là qu’il l’aborderait et lui arracherait sac et cris.

Elle s’arrêta le temps de retirer un caillou de sa chaussure. Lui se perdit aussitôt dans la contemplation d’une vitrine à effet spéculaire. Son image réfléchie n’avait plus rien du voyou d’antan : de la sobriété, de la respectabilité, voire la sagesse. C’était...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Nouvelle
  • La Nouvelle
  • Nouvelle
  • Nouvelles
  • Nouvelle
  • Nouvelle
  • Une nouvelle
  • Nouvelle

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !