Oedipe

440 mots 2 pages
Nous sommes donc dans l’identité et dans la confusion : nous avons affaire à un désordre de l’indifférenciation, où tout est égal à tout, où tout est soumis à l’arbitraire et à la violence. Nous l’avons vu, dans l’ordre de la famille, Œdipe est tout en même temps le fils, le père, l’époux, et le frère. Indifférenciation absolue.

En termes psychologiques, ce qui peut sans doute caractériser le mieux Œdipe est la colère : avec Tirésias, avec Créon, avec l’homme qui lui suggère qu’il est un " enfant supposé ". Mais on peut se demander si toutes ces colères distinguent vraiment Œdipe des autres personnages. Peut-on leur faire jouer, en d'autres termes, le rôle différentiel qu’appelle la notion même de " caractère " ? De fait, la " colère " est partout présente dans le mythe.

* Déjà, sans doute, c'est une sourde colère qui a incité le compagnon de Corinthe à jeter le doute sur la naissance du héros. * C'est la colère, au carrefour fatal, qui conduit Laïos, le premier, à lever une arme contre son fils (54). * Et c'est à une première colère antérieure forcément à toutes celles d’Œdipe, qu’il faut attribuer la décision paternelle de se défaire de ce même fils.

Tirésias et Créon conservent un moment leur sang-froid. Mais leur sérénité initiale a sa contrepartie dans la sérénité d'Œdipe lui-même, au cours de la première scène. C'est toujours, en vérité, à une alternance de sérénité et de colère qu'on a affaire. La seule différence entre Œdipe et ses adversaires vient de ce qu'Œdipe est le premier à entrer dans le jeu, sur le plan scénique de la tragédie. Il a donc toujours une certaine avance sur ses partenaires :

* avec Tirésias, faire parler, faire taire, faire sortir, en réponse à la parole du devin qui est une parole qui tue. * avec Créon, schéma de l’affrontement et de l’éviction, de la prise de parole (Œdipe veut parler à la place de Créon, lui souffler les mots qu’il veut lui entendre prononcer).

Tous les protagonistes occupent

en relation

  • Oedipe
    1184 mots | 5 pages
  • Oedipe
    1337 mots | 6 pages
  • Oedipe
    447 mots | 2 pages
  • Oedipe
    449 mots | 2 pages
  • Oedipe
    1547 mots | 7 pages
  • Oedipe
    335 mots | 2 pages
  • oedipe
    312 mots | 2 pages
  • Oedipe
    1157 mots | 5 pages
  • Oedipe
    1969 mots | 8 pages
  • Œdipe
    49859 mots | 200 pages