Oioi

489 mots 2 pages
NARRATION :

• Histoire "brut" :

Nous sommes dans un quartier de banlieue. Il y a une explosion , l'un des immeubles prend feu. Un garçon apparait , choqué : un membre de sa famille est mort . Il décide alors de quitter ce quartier , où il ne peut désormais plus rester. Il prend le métro et se rend à Paris, avec l'espoir d'un nouveau départ. Malheureusement , il sombre dans l'alcool.

• Dés la première photo , on sent la présence d'une menace , d'un événement triste . Les immeubles donnent une impression d'étouffement , d'emprisonnement. Avec la 2 ème photo , on comprend qu'il y'a eu une explosion , on sent la présence du feu , de l'incontrôlable. La 2ème photo fait d'autant plus l'effet d'une détonation qu'on peut l'associer aux événements 11 septembre , avec les deux tours de la 1ère photo. Sur la troisième photo , on comprend que l'immeuble a pris feu. On voit qu'une partie de l'immeuble est complètement brulé au dernier étage. De là , on commence à resserre l'espace pour annoncer la 4ème photo , en intérieur , du garçon en gros plan. Cette première boucle de 3 photos donne la raison pour laquelle cet endroit va être quitter en renforçant le fait que l'endroit est dorénavant inhabitable.

• Dans la photo 4 , on présente le personnage , "Il". Le garçon parait abasourdi , en état de choc, muet. La photo 5 nous donne la raison : un membre de sa famille est mort . On retrouve le côté "noirci" de l'immeuble incendié .En regardant le nom "Clara Domingues" , les dates (67-09) et l'homme de dos , on pourrait imaginer que sa mère est morte dans l'incendie et que son père est venu sur sa tombe. La photo 6 fait passer deux messages : celui de la mort , avec cette lumière blanche au bout du tunnel mais aussi celui de la renaissance , de l'envol du garçon hors de cet endroit étriqué et étouffant , qu'on retrouve dans cette photo et qui fait écho à la première. Ainsi cette photo marque le départ du membre de la famille mais aussi celui du garçon qui quitte cet

en relation

  • Oioi
    317 mots | 2 pages
  • Aide
    499 mots | 2 pages
  • gertraire
    730 mots | 3 pages
  • Place du mot dans l'oeuvre dada
    1340 mots | 6 pages