Olivier adam

Pages: 35 (8509 mots) Publié le: 8 octobre 2012
Texte C : Olivier Adam, Falaises (2005).
 [Dans ce roman autobiographique, Olivier Adam présente un personnage qui revient sur son passé traumatisant : la disparition d'êtres chers et en particulier la mort prématurée de sa mère qui s'est jetée du haut d'une falaise. Il s'agit du début du roman.]
  Ici la nuit est profonde et noire comme le monde. De l'autre côté des baies vitrées, séparée dudehors et des falaises, protégée du bruit de la mer et de la compagnie des oiseaux, Claire dort et qui sait où nous allons. Chloé est dans ses bras, paisible et légère contre sa poitrine. J'allume des bougies dans la nuit. Ma main plonge dans le plastique transparent, j'en sors de petits ronds d'aluminium remplis de cire blanche. Je craque une allumette. Il y a vingt ans que ma mère est morte.Vingt ans jour pour jour.
  Les falaises se découpent dans le tissu du ciel. Je contemple des fantômes, des corps chutant dans la lumière. Je me retourne et sur la vitre se reflètent mon visage usé, mes traits tirés prématurément vieillis. Claire ouvre un instant les yeux, Chloé fourre son pouce dans sa bouche, et se colle à son dos. J'allume une cigarette et le bout incandescent fait un rond, unpoint lumineux au milieu du noir et du blanc. Sur le balcon où je veille en surplomb de la plage, deux transats se font face. Je m'allonge sur l'un d'eux. Une couverture me protège du froid qui descend et s'amplifie. Mon regard se perd à l'ouest.
  J'ai trente et un ans et ma vie commence. Je n'ai pas d'enfance et, désormais, n'importe laquelle me conviendra. Ma mère est morte et tous les mienss'en sont allés. La vie m'a fait une table rase où Claire et moi nous nous asseyons, où Chloé s'est invitée, un sourire très doux au coin des lèvres.
  J'ai trente et un ans et ma vie commence ainsi, perdue dans la nuit maritime. Derrière moi, à peine plus concrètes que des ombres, moins denses qu'un peu de fumée, Claire et Chloé me regardent, la plus petite au creux de la plus grande, toutesdeux figées dans le silence de !a chambre d'hôtel. Claire me sourit puis se rendort, et leurs respirations se confondent.
  Ici la nuit est profonde et noire de monde. Ma mère marche sur la lande, comme une fée somnambule. Antoine et Nicolas, Lorette et les autres dansent autour des flammes, les yeux clos et le visage tendu vers le ciel. Léa se tient tout au bord, sur la pointe des pieds comme surun fil, à deux doigts du vide, funambule, équilibriste.
 

CORRECTION DU COMMENTAIRE
I - Pistes et analyses en vrac
Narrateur interne : attention, il ne s’agit pas d’O. Adam. C’est un roman autobiographique, c’est-à-dire que le narrateur raconte sa propre vie, simplement, rédige son autobiographie, qui est donc une autobiographie fictive (à ne pas confondre avec l’autofiction où l’auteurraconte sa vie, où il est lui-même narrateur et personnage de son livre, mais où la vie qu’il nous raconte est en fait totalement ou en partie inventée).
Incipit, donc doit offrir des indications sur les personnages, leurs relations, les lieux, l’époque. Doit aussi attirer l’attention du lecteur et mettre en place les enjeux du roman.
Monde des vivants et monde des morts s’entremêlent, mais il y aune séparation, la baie vitrée, séparation et transparence. Donne accès tout en isolant. Le narrateur du côté des morts, mais a accès au monde des vivants, ce qu’il est d’ailleurs.
Il faut évidemment noter le présent de narration, voire d’énonciation (prétendue), qui donne une idée d’immédiateté, comme si le lecteur était plongé dans les pensées en cours du narrateur, invitait à les partager entemps réel. Le texte est alors davantage du côté d’un discours que d’un récit. Monologue intérieur, flux de conscience.
Cette immédiateté est renforcée par « Ici » : déictique, qui prouve que nous sommes dans le point de vue du narrateur, nous nous situons avec lui dans cet « ici »… Le texte s’ouvre sur une séparation : « Ici » Vs « De l’autre côté des baies vitrées », avec le participe passé...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • OLIVIER ADAM
  • Incipit Olivier Adam
  • Comme les doigts de la main
  • A l'abri de rien de olivier adam
  • Olivier adam, je vais bien ne t'en fais pas
  • je vais bien ne t'en fais pas Olivier Adam
  • Incipit olivier adam a l'abri de rien
  • Olivier

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !