Olivier schwartz - le monde privé des ouvriers (fiche de lecture)

Pages: 8 (1859 mots) Publié le: 5 décembre 2010
Fiche de lecture

Olivier SCHWARTZ - Le Monde privé des ouvriers, coll. Quadrige, PUF, Paris 1990. 531 pages

1/ Le positionnement du chercheur et la méthodologie utilisée
Olivier Schwartz dans ce livre, qui est en fait sa thèse, s’intéresse à l’ensemble HLM des «Ilots», dans la ville de Laimericourt, située dans le bassin minier. Il adopte ici une position qu’il qualifie lui-mêmed’ethnologue, en étudiant les rapports à la sphère privée d’environ 90 habitants: «les formes de la vie familière dans la classe ouvrière» mais aussi leur rapport au «foyer» en général.

L’auteur réside en fait dans cette cité de HLM et s’y insère à double titre: en tant que membre interne (voisin, ami d’une personne déjà intégrée, membre de l’Association des Locataires des Ilots) et en tantqu’observateur, enquêteur.
Ce qui lui semble dérangeant réside dans cette double identité. En fait, s’il est bien un habitant des Ilots, les autres statuts dont il dispose ont été créés par lui même et dans le but de créer des liens «intimes», de s’infiltrer dans le milieu que constitue les habitants «ouvriers» des Ilots.
Le fait qu’il s’intéresse à la vie très privée de ces personne nécessite cependantl’établissement d’une relation de confiance, il rappelle lui-même que certaines personnes n’ont pu se dévoiler qu’après de très nombreux entretiens, ou alors se remettaient à parler de choses «superficielles» s’il sortait le magnétophone. De plus, cela peut représenter un cas de conscience morale: il s’intéresse à eux uniquement pour confirmer ou infirmer des hypothèses, ce qui consiste pour Schwartz un«viol de l’intimité et des vérités dérobées».
C’est pourquoi toutes les retranscriptions d’entretiens ne sont pas «parfaites» dans le sens où elles colleraient mot pour mot au discours, mais consistent aussi bien souvent en la réécriture soit d’un discours fourni, soit d’un récit des interrogés, «le souvenir d’un souvenir» par l’auteur.
Le fait aussi qu’Olivier Schwartz ne soit pas vraiment l’undes «leurs» mais un observateur pose aussi une gêne en soi: les personnes se savent observées et donc n’ont pas de comportement, de discours naturels. Ces apparences mises en évidence sont donc à prendre en compte dans l’objectivation qu’il doit mener.

Une fois ces difficultés surmontées, l’auteur se retrouve confronté à des individus qui semblent avoir chacun leur histoire propre, leur proprediscours… il doit alors dresser une typologie en fonction des types de vécu, de conditions, de comportements, de discours… des ouvriers des Ilots. Par exemple, il distingue ceux qui sont en ascension sociale de ceux qui se prolétarisent ou sont en situation précaire; ceux qui ont un rapport rationnel ou non à la consommation, les couples qui contrôlent ou non leur fécondité...

2/ Soncheminement de pensée, les points les plus importants dans la construction de son raisonnement
Dans un premier chapitre Olivier Schwartz cherche à encadrer son sujet en définissant les termes qu’il emploie, le cadre de raisonnement dans lequel il se place. Sa réflexion commence sur l’étude en général de la situation économico-sociale des habitants des Ilots, et ce en distinguant ceux qui vivent dans lesmaisons individuelles (et ont connu une ascension sociale, ont accédé à la propriété), dans la «Saulaie» (majoritairement peuplée de ménages ayant un mode de vie «stable», plus ou moins «rationalisé») et le «Rondeau», barre de HLM la plus ancienne et sinistre, où vivent en majorité les familles ouvrières en situation la plus précaire.
L’auteur met en parallèle ces trois types de situations aux«strates» sociales ayant émergé du déclin du bassin minier: «strate prolétarienne» marquée par la forte soumission au travail, «strate en précarisation» qui a subi la crise minière de plein fouet, et «strate en ascension» qui a réussi à obtenir une amélioration de ses conditions de vie. Mais ce cadre schématique ne représente pas une réalité stricte, certaines familles connaissent une...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Olivier Schwartz : le monde privé des ouvriers.
  • Olivier schwartz, « une méthode ethnographique », in le monde privé des ouvriers
  • Le monde privé des ouvriers
  • Olivier schwartz
  • Fiche lecture willis école ouvrier
  • Fiche de lecture
  • Fiche de lecture, comprendre le monde
  • Fiche de lecture monde de sophie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !