On commence à avoir des malheurs quand on a cessé de ne penser qu'à soi

Pages: 4 (975 mots) Publié le: 6 mai 2013
DISSERTATION FRANÇAISE :
« On commence à avoir des malheurs quand on a cessé de ne penser qu'à soi ». Boris VIAN

Depuis toujours, l'homme doit faire des choix, dont celui de ne se préoccuper quede lui ou de s'intéresser également aux sorts des autres. Certaines prennent une voie plus altruiste d'autres plus égoïstes mas qu'elle est la meilleure voie ? Selon Boris Vian, il vaut mieux nepenser qu'à soi pour éviter de s'attirer quelques malheurs. Notre accès au bonheur se limiterait au moment ou nous commençons à penser aux autres. Personnellement, mon avis est moins clair, il est plusmitigé. Je ne démentirai pas son affirmation mais je ne la confirmerais pas non plus.

Tout d'abord, secourir quelqu'un est chuter avec lui. Dans le cas de problèmes financiers, on aide l'autre. Onlui donne, prête de l'agent pour qu'il puisse rembourses ces dettes et on s'endette avec lui. Nous avons le cas de l'Europe qui a laissé entrée dans l'Union Européenne de nombreux pays en difficile.Celle-ci les a fait entrer pour qu'ils puissent sortir de leur précarité, mais maintenant à cause de cela c'est l'Union européenne dans sa presque totalité qui est en crise économique. Alors que cesanciens pays en difficultés eux, se relèvent tout doucement. Si l'Europe n'avait pensé qu'à son propre bien être elle aurait filtré et limité les entrées dans l'Union et elle serait en meilleur point. Avouloir aider les autres, on tombe avec eux ou on tombe à leur place. En voulant trop aider, on prend le risque de se mettre en danger nous aussi.

Ensuite, donner de soi à quelqu'un peut êtrenocif. Prenons le cas d'un maladie. Lorsqu'un personne qu'on aime à besoin d'un rein, d'un poumon ou autre on va lui donner si on est compatible. Comme cela, la personne pourra vivre correctement ou mêmesurvivre. Mais dans certains cas , l'opération pour donner un de nos organes se passent mal. Ou un jour nos sommes également atteint d'une maladie et l'organe donné nous aurait bien aidé pour...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Y a-t-il une différence entre penser et avoir une opinion ?
  • „Quel malheur quand même de ne pas avoir de mère“
  • A tache du romancier quand il crée des personnages ne consiste qu'à imiter le réel
  • Raisonne-t-on bien quand on veut avoir raison `a tout prix ?
  • Raisonne-t-on bien quand on veut avoir raison à tout prix ?
  • Raisonne-t-on bien quand on veut avoir raison à tout prix ?
  • Faut-il penser à la mort ?
  • Sdf le pret à penser

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !