Ondine - gaspard de la nuit

1847 mots 8 pages
Ondine

Aloysius Bertrand
Gaspard de la nuit, Livre III, “La nuit et ses prestiges”

Aloysius Bertrand est un poète fasciné par les images. Le sous-titre de son recueil poétique le montre, qui fait référence au nom de deux grands peintres : “Fantaisies à la manière de Rembrandt et de Callot”.
Son désir de rivaliser poétiquement avec les autres arts (pictural, musical), l’amène à renouveler le langage poétique, à créer une forme d’écriture capable d’intégrer la rupture et la dissonance dans la continuité.
Ondine s’intègre au livre III de son recueil, “La nuit et ses prestiges”, où la nuit devient le lieu de tous les possibles, de l’émergence de toutes les images et couleurs.
Nous verrons comment le traitement d’une figure mythologique conduit Aloysius Bertrand à construire un poème où l’écriture invoque et convoque vision et musique, préfigurant les “correspondances” baudelairiennes entre parfums, sons, couleurs.

I. Une voix

1. Une voix de la nuit

La voix est le premier élément perceptible. Dès l’ouverture l’appel d’Ondine retentit et invite le poète (et le lecteur) à l’écoute. Cette injonction se répète par une anaphore à l’attaque de la strophe 3.
Le champ lexical de l’audition est très prégnant, de la reprise de l’impératif “écoute” (4x) à l’utilisation de termes comme “sonores”, “chanson”, “murmurée”, “éclat de rire”. L’ouïe est le canal préférentiel, nécessaire à l’émergence des images. C’est la parole qui permet l’invocation, la parole est génératrice d’un univers magique.
L’ambiguïté est d’emblée annoncée entre la voix et la vision, le terme étant l’homophone de “je vois”. Si la vision, ou description est possible, c’est parce qu’elle est d’abord perçue par l’oreille, puisqu’elle émerge dans un cadre nocturne. Avant que les paysages colorés naissent par les paroles d’Ondine, le cadre est sombre et morne cf. “mornes rayons de la lune”, nuit étoilée” sont les seules sources de lumière.

D’où la question : le poète est-il victime

en relation

  • Aloysius bertrand : gaspard de la nuit / ondine
    677 mots | 3 pages
  • Textes du corpus : texte a : arthur rimbaud, "ophélie", poésies, 1871 texte b : aloysius bertrand, "ondine", gaspard de la nuit, 1842 texte c : guillaume apollinaire, "la loreley", alcools, 1913 texte d : jean lorrain, "
    490 mots | 2 pages
  • Ondine aloysius bertrand
    1992 mots | 8 pages
  • Florilège de poème sur le thème de leau
    2137 mots | 9 pages
  • coum
    1369 mots | 6 pages
  • Commentaire ondine, aloysius bertrand
    1191 mots | 5 pages
  • Ondine aloysius bertrand
    1586 mots | 7 pages
  • Aloysius bertrand ondine
    263 mots | 2 pages
  • Aloysisus bertrand gaspard de la nuit
    1554 mots | 7 pages
  • 2 SQA8 GT Inspirations Des Po Tes Romantiques
    2992 mots | 12 pages