Organisation internationale du travail

960 mots 4 pages
Grain Najlaa

G2B
L’organisation internationale du travail.

L’Organisation Internationale du Travail (OIT) a été créée en 1919 par le Traité de Versailles. Elle met au point des Conventions et des recommandations internationales du travail qui définissent les normes minimales à respecter dans les domaines de son ressort : liberté syndicale, droit d’organisation et de négociation collective abolition du travail forcé, égalité de chances et de traitement. Elle fournit par ailleurs une assistance technique dans les différents secteurs.

L’OIT est unique en son genre de par sa structure tripartite :employeurs et travailleurs participent aux travaux de ses organes directeurs sur un pied d’égalité avec les gouvernements. Bureau International du Travail :
Le Bureau international du Travail est le secrétariat permanent de l’Organisation internationale du Travail. Il sert de quartier général à l’ensemble des activités de l’Organisation qu’il met en œuvre sous le contrôle du Conseil d’administration et sous l’autorité du Directeur général qui lui est élu tous les cinq ans.

Le Bureau emploie quelque 2 700 fonctionnaires de plus de 150 pays au Siège à Genève et dans 40 bureaux dans le monde. Parmi eux, environ 900 dans le cadre de programmes et projets de coopération technique.

Le Bureau comprend aussi un centre de documentation et de recherche, ainsi qu’une imprimerie qui publie de multiples études spécialisées, rapports et revues.

Conseil d’administration :

Il se réunit trois fois par an, en mars, en juin, et en novembre. Il prend des décisions concernant la politique du BIT, fixe l’ordre du jour de la Conférence internationale du Travail, adopte le programme et le budget de l’Organisation avant sa soummission à la Conférence, et élit le Directeur général.

Le Conseil est composé de 56 membres titulaires (28 gouvernementaux, 14 membres employeurs et 19 membres travailleurs), et de 66 membres

en relation

  • Organisation internationale du travail
    3715 mots | 15 pages
  • Organisation internationale du travail
    22515 mots | 91 pages
  • places financieres
    5450 mots | 22 pages
  • Gestion des ressources humaines
    1808 mots | 8 pages
  • Droit international du travail
    8154 mots | 33 pages
  • Évolution de la liberté syndicale
    12890 mots | 52 pages
  • limite
    5488 mots | 22 pages
  • les ONG et la democratie
    7007 mots | 29 pages
  • uitt
    1259 mots | 6 pages
  • Globalisation
    85235 mots | 341 pages