Palais de medicis

901 mots 4 pages
Durant la première moitié du XVe siècle, sous l’impulsion de Brunelleschi, Florence fut l’un des centres principaux d’innovations architecturales. A cette époque, Côme de Médicis dirigeait officieusement la ville, le gouvernement républicain apparaissant comme détenteur du pouvoir. Riche et puissant, il demanda à Brunelleschi, en 1434, de lui construire un palais familial proche du centre de la ville. Mais le projet, trop ambitieux selon Côme de Médicis qui ne devait pas laisser deviner aux citoyens qu’il détenait des privilèges et des pouvoirs uniques, fut refusé. Dix ans plus tard, cet homme fortuné renouvela sa demande en s’adressant alors à un architecte qui avait déjà exercé pour lui lors de la reconstruction de San Marco, Michelozzo di Bartolommeo. Celui-ci, ancien élève du célèbre Ghiberti, avait entamé sa carrière d’artiste en tant que sculpteur, collaborant également avec Donatello, puis s’orienta par la suite vers l’architecture, devenant alors un disciple de Brunelleschi. Plein du savoir de ce dernier, Michelozzo entama alors, en 1444, les travaux du palais de Médicis, où Côme de Médicis put s’établir en 1457. Nous pouvons alors nous demander quelles sont les spécificités innovantes de cet édifice. Tout d’abord, nous nous intéresserons à l’aspect extérieur de celui-ci, puis nous étudierons les particularités de la cour intérieure.

L’édifice, situé à l’angle de la via Larga et de la via de Gori, apparaît sous la forme d’une masse cubique, rappelant l’effet de bloc du palais Pitti. Tout en pierre, il est divisé en dix travées de côté et présente trois étages de taille décroissante, la superficie du rez-de-chaussée étant plus étendue que celle du dernier étage. L’appareil du rez-de-chaussée est grossier et volontairement irrégulier, cette technique de parement en bossage s’inspire des palais Pitti et Vecchio, et évoque également d’anciens édifices romains tel que le Forum d’Auguste. Mais la spécificité qu’y apporte Michelozzo se dénote dans l’appareil

en relation

  • Le palais médicis
    807 mots | 4 pages
  • Palazzo Vecchio ou Palazzo della Signoria
    1684 mots | 7 pages
  • Histoire des arts, la place de la seigneurie
    2378 mots | 10 pages
  • Palais du Luxembourg
    541 mots | 3 pages
  • Lorenzaccio
    1684 mots | 7 pages
  • Hugoyulo
    2618 mots | 11 pages
  • Laurent le magnifique
    1204 mots | 5 pages
  • Fiche de lecture LORRENZACCIO
    3137 mots | 13 pages
  • Lorenzaccio: résumé de l'oeuvre
    3034 mots | 13 pages
  • Market
    3079 mots | 13 pages