Parachutisme

3805 mots 16 pages
Le parachutisme naît le 22 octobre 1797, lors du saut de Garnerin au-dessus du parc Monceau à Paris d'une montgolfière. Il est depuis devenu un sport. Un saut consiste à se larguer d'un aéronef (avion, hélicoptère, montgolfière...) avec un parachute et parfois d'autres accessoires d'une hauteur qui peut être de 1 000 à 6 000 mètres du sol (le plus souvent entre 4 000 et 4 400) selon la discipline pratiquée. Si le parachutiste s'élance d'un point fixe (pont, falaise, etc), on parle alors plutôt de base jump.
Après la sortie, le parachutiste est en chute libre pour une durée plus ou moins longue selon la discipline pratiquée et la hauteur à laquelle il a été largué. Il peut effectuer seul ou avec d'autres personnes des figures avant d'ouvrir son parachute (seuil réglementaire minimum d'ouverture 850 m). Une fois sous voile (en vol avec le parachute ouvert), il peut à nouveau effectuer seul ou avec d'autres parachutistes des figures avant de rejoindre le sol en pilotant son parachute de manière à se poser au lieu prévu.

Précision d'atterrissage [modifier]
Plus ancienne discipline du parachutisme, la P.A. reste la discipline la plus visuelle pour le public. Épreuve d’adresse, la technique de pilotage de la voile est une condition essentielle à la réalisation de la performance. La capacité d’analyse des conditions météorologique et les prises de décisions qui en découlent, donnent une dimension tactique singulière à chaque saut. La particularité des voiles de P.A. est essentiellement caractérisée par l’épaisseur de leur profil qui assure des conditions de stabilité et de précision de pilotage étonnantes. La cible électronique a atteindre est à peine plus grande qu’une pièce de 2 euros.
L'objectif est de poser le pied sur un plot de 2 cm de diamètre situé au centre d'une cible électronique placée sur un réceptacle en mousse. En compétition, à chaque saut, les juges mesurent l'écart entre le centre de la cible et le premier endroit que le parachutiste à touché. Pour

en relation

  • SP17 parachutisme
    505 mots | 3 pages
  • Parachutisme militaire
    1135 mots | 5 pages
  • Droit du tourisme cas fictif
    5855 mots | 24 pages
  • barriére
    575 mots | 3 pages
  • Pascal.g
    2077 mots | 9 pages
  • damas
    2640 mots | 11 pages
  • Cv ingé
    286 mots | 2 pages
  • module 5
    353 mots | 2 pages
  • Étude du parachute
    6983 mots | 28 pages
  • Economie du sport
    1280 mots | 6 pages