Pascal les deux infinis

10387 mots 42 pages
1
Pascal – Les deux infinis

G. A. Mallet

On pourrait partir de la conclusion de l’exposé de monsieur Dettwiller : en même temps qu’il nous montrait une image des mouvements extragalactiques, il nous a dit, à propos de l’infiniment grand, qu’on n’y était pas mais que ça pouvait aider à y faire penser, comme pouvait déjà y faire penser cette progression qui va des galaxies, aux groupes locaux, aux amas locaux, et aux super amas locaux (si j’ai bien retenu les termes…). Il a aussi, après avoir fait allusion à la célèbre phrase de Freud qui parle de la première « humiliation » infligée par Copernic, évoqué le
« fantôme » du même Copernic qui nous rappelle qu’on n’est pas au centre de l’univers.
Ce que je voudrais essayer de montrer aujourd’hui, c’est que toutes ces affirmations vont dans le sens de ce que disait Pascal, notamment dans le fragment 72B dit « des deux infinis ». Lorsqu’il commence cette « pensée » par : « Voilà où nous mènent les connaissances naturelles… (l’homme) y trouve un grand sujet d’humiliation», on a l’impression qu’il vient d’entendre l’exposé de Monsieur Dettwiller .
Monsieur Dettwiller a fait allusion à Nicolas de Cues à propos de « la sphère infinie dont le centre est partout et la circonférence nulle part ». Or cette image est reprise par Pascal dans le fragment 72B, pour dire que la nature, considérée sous l’angle de l’infiniment grand outrepasse nos capacités de représentation. Dans l’exposé d’hier, on a aussi appris qu’une infime proportion de la matière était visible. De son côté Pascal écrivait : « Tout ce monde visible n’est qu’un trait imperceptible dans l’ample sein de la nature ».
Ces remarques introductives sont destinées à mettre l’accent sur le lien entre l’exposé d’hier et le thème des
« deux infinis » chez Pascal. Cela étant dit, ce serait mal comprendre Pascal que de penser que « les deux infinis », c’est la même chose que l’infiniment grand et l’infiniment petit. C’est bien cela, mais pas uniquement.

en relation

  • les deux infinis, les pensées, Pascal
    1101 mots | 5 pages
  • La dramatisation dans "les deux infinis" de blaise pascal (les pensées)
    657 mots | 3 pages
  • Le pari de pascal (fragment 397)
    3565 mots | 15 pages
  • Disproportion de l'homme
    2424 mots | 10 pages
  • Pascal et le progrès scientifique
    1770 mots | 8 pages
  • Blaise Pascal Les Pens es
    949 mots | 4 pages
  • Disproportion de l'homme, commentaire
    1809 mots | 8 pages
  • Philo Le Moi
    2241 mots | 9 pages
  • Pensee de pascal blaise
    34788 mots | 140 pages
  • Comment la littérature rend –elle compte de la « misère » et de la « grandeur » de l’homme ?
    1964 mots | 8 pages