Pascal

1382 mots 6 pages
Peut-on dans un premier temps, dire que la vérité existe, qu’elle est identifiable, figée et définitive ? Comment la définir, la percevoir, est-elle identique pour chacun de nous ?Pascal ici emploie 7 fois le mot cœur. Lorsqu’il l’évoque ne parle-t-il pas des vertus de l’âme, de la conscience qui elle est dite à trois étages :- l’inconscient, - le conscient, - le subconscient (cf. CG. Jung).Quand il parle de la raison, c’est de la mécanique froide de l’intellect dont il s’agit.Alors comme tout est/serait nombre dans l’univers (cf affirmation pythagoricienne), nous pouvons tout classer, analyser, démultiplier à l’infini…C’est le raisonnement qui fait la différence entre l’animal et l’homme qui se voit et se pense supérieur à la famille vivante qui le précédait.La raison pourtant nous a éloignés du ressenti, cet instinct qui alerte, préserve, sauve, né d’une subtilité évidente avec l’éther qui nous entoure. L’analyse, elle, ralentit, voire rejette cette disposition à savoir que l’on sait.Nous sommes cependant constitués de chair/matériel et d’éther/psychisme/esprit ; mais l’homme a rejeté au loin la notion de « Dieu/créateur/démiurge/horloger –etc » en raison des Eglises, qui elles ne sont que des structures sociales humaines, hiérarchisées, avec tous les défauts dont l’humain peut être capable.La religion, religare, cela signifie, lien entre la terre et le ciel , ça ne signifie pas Eglise. C’est hélas cet amalgame et ce non discernement qui fomentent toujours et constamment les guerres individuelles et collectives. La Laïcité sous prétexte de vouloir sortir de la communauté civique, la notion du religieux continue et réinvente d’autres luttes. Les sociétés humaines (Eglises ou temples en l’occurrence), font du tort à la notion et à la perception d’être autre chose que de la matière périssable, sans but, sans finalité métaphysique.Pascal dit qu’on ne saurait donner la Foi à celui qui n’en a pas, ou plus, mais qu’un jour, quoiqu’il en soit Dieu (ou cette

en relation

  • Pascal
    445 mots | 2 pages
  • Pascal
    646 mots | 3 pages
  • Pascal et le moi
    1596 mots | 7 pages
  • Pascal
    2225 mots | 9 pages
  • Pascal
    358 mots | 2 pages
  • Pascale
    393 mots | 2 pages
  • Pascal
    1114 mots | 5 pages
  • Pascal
    695 mots | 3 pages
  • Pascal
    567 mots | 3 pages
  • Pascal
    289 mots | 2 pages