Pasion

850 mots 4 pages
RELANCE POST-CRISE : DES PERSPECTIVES HEUREUSES POUR LA COTE D’IVOIRE
L’année 2011 s’achève sur des notes d’espoir pour l’économie ivoirienne, dont les fondements ont été sérieusement secoués par la crise qui a suivi le second tour de l’élection présidentielle de novembre 2010. Grâce à un travail d’Hercule, le gouvernement est parvenu à atteindre toutes ses prévisions.

Au lendemain de la crise post électorale, tous les voyants de l’économie nationale étaient au rouge. En effet, l’activité économique a connu un sérieux ralentissement au cours de cette période, surtout avec la fermeture de tous les établissements bancaires. Toutefois, la Côte d’ivoire a pu renaître pour s’engager sur la voie du développement. En témoigne l’adoption du budget 2011 qui s’étend du 26 avril au 31 décembre 2011. Evalué à 3.050,4 milliards Fcfa, ce budget a intégré un niveau de besoin de financement estimé à 360,5 milliards Fcfa. Ce besoin a été en partie couvert grâce aux concours de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international, avec à la clef, l’importante somme de 86,2 milliards Fcfa et à la restructuration des échéances des créanciers membres du Club de Paris, qui a permis de couvrir ce besoin de financement à hauteur de 212,3 milliards Fcfa. Les 62 milliards Fcfa pour combler le besoin, ont été mobilisés par l’Etat ivoirien grâce à l’amélioration du recouvrement des recettes fiscales.

Reprise des activités et performance économique
La Côte d’Ivoire n’a pas tardé à renouer avec les performances économiques. Réputée pour être la locomotive de l’Uemoa (l’Union économique et monétaire ouest africain), quelques mois seulement lui ont suffi pour reprendre sa place dans le concert de ces Etats. Pour preuve, la réouverture des banques et la reprise effective des activités, ont permis au pays de se positionner à un bon niveau qui peut être constaté notamment, sur les prévisions budgétaires de 2011. Ainsi, prévues à 3 050,4 milliards Fcfa, les ressources budgétaires devraient

en relation

  • Pascal Pasiones
    5616 mots | 23 pages
  • Tristan e isolda
    2329 mots | 10 pages
  • Vocacion por la musica
    1042 mots | 5 pages
  • Corrida
    355 mots | 2 pages
  • Todo sobre mi madre
    841 mots | 4 pages
  • A villequier
    281 mots | 2 pages
  • La regenta, clarin
    4043 mots | 17 pages
  • Bailar el tango , commentaire
    687 mots | 3 pages
  • Commentaire vergüenza et el rey toro
    861 mots | 4 pages
  • Vida en cristo (analisis por cyprien melibi melibi)
    5345 mots | 22 pages