pathologie

Pages: 17 (4005 mots) Publié le: 13 janvier 2015

PATHOLOGIE DES MACONNERIES


1. INTRODUCTION.
Une maçonnerie est un empilage de blocs (pierre, terre cuite, béton, etc.), bien liés entre eux par du mortier et souvent couverte d’un enduit. Ainsi, on marie des matériaux de natures différentes qui se comportent de manière différente et l’on
souhaite en faire un assemblage homogène qui vieillira durablement.

2. POSSIBLES DÉSORDRESSTRUCTURELS ET DIAGNOSTIC
Abordons directement les désordres les plus courants,selon ce que nous enseigne l’expérience, en commençant par les causes possibles, pour passer ensuite à leurs effets apparents, ce qui nous permettra une approche du bâti et de ses pathologies comparable à la démarche du médecin auscultant son patient. A travers ces effets apparents ou ces symptômes, nous essaierons dedéceler les causes, à la manière du médecin qui sait qu’un même symptôme peut correspondre à des causes très diverses. Cela étant, certains cas peuvent ne pas avoir d’effets apparents.
Types D’effets : Apparents Et Non Apparents
La plupart des causes produisent des effets parfaitement visibles, fissures, ruptures, déformations, affaissements, etc., qui représentent, comme pour une maladie,unavertissement explicite sur les changements affectant les équilibres initiaux.Mais une baisse du coefficient de sécurité peut également se produire, sans indice apparent, par suite d’un changement d’usage poussant à l’extrême la capacité derésistance d’un mur sans la dépasser. Quandil est connu, il est nécessaire d’intervenir sur un désordre de ce type, car il comporte un grave danger pour les usagers, lemoindre changement pouvant entraîner une défaillance.On peut observer un phénomène similaire, en apparence, quand on applique au bâti existant les normes de sécurité structurelle du neuf, apparues auXXe siècle,que certaines législations nationales ont rendu obligatoire en matière de procédures de réhabilitation. Dans la plupart des cas, le bâti existant n’est pas aux normes, ce qui nous amène àconclure alors à une subite pathologie structurelle du bâtiment concerné,sans qu’aucun symptôme ni changement ne se soit manifesté. La situation varie selon que les normes renvoient uniquement à l’action de la gravité ou incluent les activités sismiques. Dans le premier cas, tout dépend du coefficient de sécurité requis par les normes ; il peut osciller entre 2,5 et 3 pour le neuf. Si le calcul dece coefficient pour un édifice existant donne 2, on pourrait en déduire un manque de sécurité. Il serait pourtant insensé de le soumettre à une procédure complexe et agressive de renforcement, vu que le constat d’un équilibre existant sur des dizaines d’années, en l’absence de dommage, constitue une preuve aussi scientifique, si ce n’est plus, que l’application d’une norme.
La réalisationd’études géotechniques donne lieu à un cas particulier. Ces études indiquent fréquemment que le terrain sur lequel est assis un bâtiment depuis 200 ou 300 ans n’est pas en condition de garantir sa stabilité. L’erreur peut non seulement dériver de l’application d’un coefficient de sécurité disproportionné, mais aussi du fait que l’étude a été menée hors du bâtiment, sur un terrain distinct de celui situésous ses fondations. Le problème est autre quand les normes prennent en compte les activités sismiques. Dans les régions où les séismes de grande ampleur obéissent à des fréquences très espacées, leurs effets ne sont pas gravés dans la mémoire collective. De ce fait, les constructeurs ne dotent pas le bâti de mesures antisismiques. Une nouvelle réglementation, basée sur des données historiques etgéologiques précises inconnues jusqu’alors, peut avertir de la probabilité d’un nouvel épisode sismique, auquel le bâti serait manifestement vulnérable. A l’évidence, nous ne sommes pas là devant un cas de pathologie, mais la procédure de réhabilitation n’en devrait pas moins servir à introduire les renforcements nécessaires.
Causes accompagnées d’effets apparents Causes lointaines, causes...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Pathologies
  • Pathologie
  • Pathologie
  • Pathologie
  • Pathologies
  • Les pathologies
  • Pathologie
  • Pathologie

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !