Pensée politique

Pages: 7 (1648 mots) Publié le: 15 décembre 2012
Glaucon est un disciple de Socrate , il assiste à une discussion entre Thrasymaque et Socrate qui s’entretiennent sur la nature de la justice .Pour Thrasymaque ,la justice  « sert les intérêts des plus forts », le juste serait donc un stupide , qui ne sait qu’obéir. Socrate n’est pas d’accord avec cette vision des choses. Glaucon doute. Il propose alors une distinction entre trois catégories debiens , qui doit permettre de mettre en évidence la problématique suivante : La justice, dans quel bien faut-il la classer ?Quelle est sa nature ?
Glaucon cite :
-Les biens que l’homme aime pour eux même. C’est-à-dire les plaisirs innocents, les biens qui ne sont ni matériels, ni intéressés. Les sensations de bien-être, de bonheur.
-les biens désirés pour leurs effets. Les biens dont lapossession obéit à la recherche du profit , donc à des visées lucratives . Le savoir (pour les sophistes), l’héritage …
- Les biens désirés pour les 2 motifs. Comme la médecine ou l’enseignement
Socrate la classe dans la catégorie des biens en elle-même, et cette définition il la puise dans le dialogue et la réflexion en profondeur et non pas dans des idées toutes faites.
Question 2
Pour montrerque la justice est un bien en elle-même, Socrate l’analyse à l’échelle de la cité . Il pense que la cité naît de la nécessité pour les Hommes de subvenir à leurs besoins vitaux . En grandissant la cité devient artificielle. Pour Socrate qu’est la cité juste ?
C’est celle qui comporte 3 classes sociales :

-La classe des artisans , paysans et marchands (le peuple)
-La classe des gardiens(l’armée)
-La classe des dirigeants
Dans cette citée , pour qu’il y ait justice , il faut que chaque classe reste à sa place et exécute ces fonctions propres . C’est l’équilibre qui existe entre ces classe sociales qui permet la justice : Les dirigeants doivent être sages, les gardiens (ou guerriers) doivent faire preuve de courage et le peuple doit faire preuve de modération (tempérance). Il existedonc une harmonie.
La cité est comparée à l’individu : justice politique et justice de l’âme .L’âme juste réside dans l’équilibre entre la raison , qui doit être capable de maîtriser le désir pulsionnel et l’ardeur .Il fait donc une comparaison entre la cité Macrocosme et l’individu Microcosme . Dans les deux cas, justice rime avec harmonie. C’est l’ordre des choses.

Question 4 :
Lefait principal du Livre La République de Platon , c’est sa recherche de la vrai justice .Il existe pour lui une justice naturel , présente dans l’âme de l’homme , Mais pour que la justice sois parfaite , il faut éduquer cette âme . La cité a aussi un rôle majeur , en effet la relation entre l’individu et la cité étant inéluctable , la justice n’existera pas sans une bonne organisation politique. Lajustice est donc une conception conventionnaliste , c’est-à-dire qu’on l’envisage seulement par les lois , les textes … Dans les livre 1 et 2 , deux thèses conventionnalistes s’opposent. Nous verrons dans un premier temps , La thèse de Thrasymaque , le sophiste , qui pense que la justice a pour seul but de servir l’intérêt du plus fort. Nous analyserons ,dans un deuxième temps la thèse de Glaucon , Le valeureux , qui évoque une espèce de « Contrat social » au seins de la Cité .Et pour conclure , nous comparerons ces thèses conventionnalistes et la conception platonicienne de la justice.

A partir de la section 338c de La République, Thrasymaque énonce sa thèse à Socrate. Thrasymaque est un sophiste, « un spécialiste dusavoir ». Les sophistes sont de grands orateurs .Platon critique vivement les sophistes, il estime que ceux sont des imposteurs, qui ont seulement pour objectif de convaincre, sans forcément chercher la vérité. Sans surprise, thrasymaque va s’opposé à Socrate sur la définition de la justice. En effet il affirme au [338c] « Le juste n’est rien d’autre que l’intérêt du plus...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Pensée Politique
  • Pensée politique
  • La pensée politique
  • Pensee politique
  • Pensée politique
  • Pensé politique
  • Pensee politique
  • Pensée politique

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !