Pensee empirique

1440 mots 6 pages
PENSEE EMPIRIQUE ET PENSEE THEORIQUE
A) OBSERVATION, EXPERIMENTATION DESCRIPTION Le mouvement de la pensée connaissante est d’abord empirique. Il commence par l’observation et l’établissement des faits, leur analyse et leur classification, pour aller ensuite vers leur généralisation l’énonciation d’hypothèse, leur vérification et finalement la formulation d’une théorie. L’observation est une perception intentionnelle et méthodique ayant pour but de mettre en lumière les propriétés et les rapports essentiels de l’objet de la connaissance. L’observation peut être directe ou médiatisé au moins d’appareil (Ainsi le microscope électronique a permit l’observation visuel des molécules). Elle acquiert une importance scientifique lorsqu’elle permet, dans un programme de recherche, de rendre compte d’un objet avec le maximum d’exactitude et peu être mainte fois répétée en variant les conditions et ayant soins de choisir les groupes de facteurs les plus représentatifs, un rôle particulier revenant en l’occurrence aux intentions du chercheures, aux systèmes des méthodes qu’il utilise, a l’analyse des résultats et a leur vérification L’expérimentation est une méthode d’investigation qui consiste soit à reproduire artificiellement l’objet a étudié, soit a le placer dans des conditions qui correspondent au but recherché. L’expérimentation consiste essentiellement a modifié des conditions ou est habituellement placé l’objet étudié. Cela permet de mettre en évidence la relation de causalité existant entre ces conditions et les propriétés de l’objet étudié, ainsi que le caractère de la modification apportée à ces propriétés à la suite du changement des conditions. En outre cette méthode permet de découvrir chez les objets les propriétés qui n’apparaissent pas dans les conditions naturelles. Ainsi, il est possible dans les laboratoires de climat artificiel de déterminer avec plus ou moins d’exactitude l’action de la température, de la lumière de l’humidité sur la

en relation

  • Objectivité scientifique
    2548 mots | 11 pages
  • Le sujet
    929 mots | 4 pages
  • Je demeure le meme
    2119 mots | 9 pages
  • phenome
    1741 mots | 7 pages
  • Commentaire d’arrêt blanco
    1236 mots | 5 pages
  • La conscience
    5935 mots | 24 pages
  • mon micro mémoire
    7668 mots | 31 pages
  • wolton
    296 mots | 2 pages
  • Cours général sur kant
    7889 mots | 32 pages
  • Géométrie synthétique et géométrie substantialiste
    2241 mots | 9 pages