Pensez-vous qu'il existe une fatalité de la violence et de la délinquance dans les grands ensembles d'habitation de banlieues ?

Pages: 6 (1482 mots) Publié le: 3 avril 2013
Alors que le projet initial de la ville favorisait une réunion de populations diverses sur un même espace, on assiste aujourd’hui à une rupture correspondant à un triple morcellement : les centre-ville sont désormais des espaces ou la vie est très couteuse (logements, transports, loisirs, etc.), les classes moyennes sont parties en périphérie pour échapper à l’encombrement de la ville ou trouverun logement moins onéreux, et les cités de logements sociaux qui sont mis au second plan. Les changements économiques ont amené des couches sociales urbaines prospères à vouloir participer au pouvoir. Mais à côté d'elles, un prolétariat ouvrier qui est lui aussi depuis peu, urbain, se développe. La richesse des villes attire les pauvres des campagnes proches et lointaines et en fait l’espaceprincipal de la vie sociale, celui vers lequel convergent aussi bien les richesses que la pauvreté, donc les problèmes et les conflits que cette proximité ne peut manquer d’engendrer. Car, pour les citadins, l’irruption de la population pauvre fait que la ville devient un espace propice au crime, à l’insécurité civile et sociale. Face à cette insécurité, la solution trouvée est de déplacer les pauvresà la périphérie, dans les grands ensembles d’habitation de banlieues, aussi peu propices au travail que favorables au crime. Ainsi, cohabitent des cultures très diverses, avec des pratiques sociales ou religieuses qui diffèrent au sein même de ce microcosme et plus encore du reste de la société. Sur quelles bases solides peut ainsi se construire et s’épanouir une vie au sein d’une cité de banlieue?
Comment favoriser l’intégration des jeunes de banlieue dans la société ? Comment contourner le caractère irrévocable des délits commis par ces jeunes presque exclus de la société ?
Nous verrons dans un premier temps pourquoi et comment se caractérise la violence dans les banlieues pour ensuite tenter de comprendre de quelle manière il serait possible d’y échapper.

I La violence dans lesbanlieues, révolte contre une société injuste et raciste
A. Quelles sont les causes de cette révolte ?

- Processus de "ghettoïsation" des 70’s : concentration progressive des populations ouvrières les plus pauvres dans des grandes cités HLM aux périphéries des grandes villes, dont la population est très jeune. De cette misère découlent des problèmes psychologiques individuels, des problèmesconjugaux et des problèmes familiaux, parmi lesquels une diminution de l'autorité parentale sur les enfants.
- L’évasion conséquente des classes moyennes des grands ensembles d’habitation leur donnèrent une image négative et passèrent du statut d’illustration de la modernité à celui de repoussoir, et qu’au lieu du rassemblement, c’est le retrait, la relégation qu’ils symbolisèrent
- la naturecontrainte de l’entre soi : Ils sont là parce qu’ils ne peuvent pas être ailleurs et ne choisissent en rien la société de leurs voisins
- le confinement spatial durable des populations pauvres ou d’immigration récente, avec un certain rejet de cette population par le reste de la société
- À partir de la fin des années 1980, le nombre de coups et blessures volontaires, et celui des destructions etdégradations, ont crû de façon spectaculaire (selon les statistiques de police) puis apparition des émeutes urbaines
- Parallèlement, sur le plan culturel, c'est aussi à la fin des années 1980 que la culture hip-hop est adoptée par les jeunes des quartiers populaires : les tags , le break et surtout le rap, signes que les jeunes cherchent d'autres moyens pour exprimer leur révolte et leuridentité.
- l'apparition et l'enracinement du Front national dans le paysage politique, le départ puis le retour de la gauche qui dit avec Mitterrand "on a tout essayé, on ne peut rien faire contre le chômage".
- 1989 : l'affaire du voile islamique qui stigmatise 4 millions de musulmans de France →incompréhension des différences culturelles, intolérance
- la précarisation de l’emploi fragilise...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • La violence est elle une fatalite ?
  • La violence est-elle une fatalité?
  • La violence et les banlieues
  • Grands ensembles
  • Pensez-vous qu’il faille avoir vécu la grande guerre pour se la représenter ?
  • Violence de banlieue et politisation juvénile
  • Les grands ensemble
  • La Violence A Exist Avec L

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !