Perit ut vivat

3826 mots 16 pages
« PERIT UT VIVAT »

Venerable Maitre et mes BAF, bonsoir, je remercie le Venerable Maitre pour m’avoir donner Theme pour mon travail de passage

PERIT UT VIVAT qui veut dire Mourir pour Renaitre.

Ce que je comprends par PERIT UT VIVAT c’est de mourir comme un profane et renaitre comme un Apprenti Macon d’abord pour devenir un Macon par la suite.

Mourir, c’est comme mettre fin à un attachement. Qu’est-ce qui est continu tout au long de la vie? On oppose la mort à la vie. On dit que la mort vient à la fin de la vie, une fin qui peut arriver au bout de 10 ou 15 ans - ou après-demain. On espère que cela sera dix ans ou plus, mais c’est là une illusion, un désir, une sorte d’impulsion. On ne peut comprendre comment affronter la mort sans comprendre ou affronter la vie, car la mort n’est pas le contraire de la vie.

Plutôt que de poser les questions : comment affronter la mort ou qu’est-ce que l’immortalité, si elle est un état dans lequel on peut vivre, on ferait mieux de demander comment affronter la vie, comment comprendre cette chose terrible qu’on appelle ainsi?

Car, vivre comme on le fait n’a pas de sens. On ne peut essayer de donner un sens à la vie, comme le font la plupart des gens, en disant : la vie est ceci, ou bien elle doit être cela, mais si on met de côté toutes ces absurdités romanesques, illusoires et idéalistes, la vie est la peine quotidienne, la concurrence, le désespoir, la dépression, l’angoisse, traversés à l’occasion de lueurs jetées par la beauté et l’amour ;

C’est la vie de chacun ; peut-on l’affronter et la comprendre avec tant de plénitude qu’il ne reste plus un conflit ? Faire cela est mourir à tout ce qu’a construit la pensée. Elle fait naître la vanité en disant : « je dois réussir, devenir quelqu’un, lutter, rivaliser ».

Voilà ce que la pensée a rassemblé et c’est l’existence de chacun. En vivant ainsi, régi par la pensée, on a séparé la vie de la mort qui est une fin et qui effraie. Si on refuse en

en relation

  • Texte argumentatif
    883 mots | 4 pages
  • Rampa - le sage du tibet
    48749 mots | 195 pages
  • l'adolescence
    293 mots | 2 pages
  • Atala
    405 mots | 2 pages
  • Le racisme
    503 mots | 3 pages
  • La dignité dans la constitution
    1323 mots | 6 pages
  • Est ce vraiment mon corps qui définie ce que je suis ?
    4970 mots | 20 pages
  • Face a la mort sommes nous tous égaux ?
    395 mots | 2 pages
  • Je ne comprends pas.
    332 mots | 2 pages
  • Rédaction à chute
    293 mots | 2 pages