Personnages dans angelo, tyran de padoue de v.hugo

Pages: 11 (2543 mots) Publié le: 22 mai 2013
Angelo

C’est le personnage éponyme de la pièce. Le titre le présente comme un tyran, celui de Padoue. C’est Angelo Malipieri, le podesta.
la Tisbe présente le personnage ainsi : « Oui, vous êtes le maître ici, Monseigneur, vous êtes le magnifique podesta, vous avez droit de vie et de mort, toute puissance, toute liberté. ». Cependant dès la première réplique, l’image se délite : le podestaprétend être le maître de la Tisbe, seulement elle se refuse à lui, elle ne lui appartient pas. Un peu plus loin dans la même scène, Angelo rappelle ce paradoxe qui l’entoure p. 294 : « Je suis seigneur, despote et souverain de cette ville ; je suis le podesta que Venise met sur Padoue, la griffe du tigre sur la brebis » mais en même temps « il y a au-dessus de moi, voyez-vous, une chose grande etterrible et pleine de ténèbres ; il y a Venise. Et savez-vous ce que c’est que Venise, pauvre Tisbe ? Venise, je vais vous le dire, c’est l’inquisition d’état, le conseil des dix : des hommes que pas un de nous ne connaît et qui nous connaissent tous, des hommes qui ne sont présents dans aucune cérémonie et qui sont visibles dans tous les échafauds (...) Je suis sur Padoue mais ceci est sur moi(...) J’ai mission de dompter Padoue, il m’est ordonné d’être terrible. Je ne suis despote qu’à condition d’être tyran. Ne me demande jamais la grâce de qui que ce soit à moi qui ne sais rien te refuser… Tu me perdrais. Tout m’est permis pour punir, rien pour pardonner ; c’est ainsi : tyran de Padoue, esclave de Venise. Oui Tisbe, je suis l’outil avec lequel un peuple torture un autre peuple ; cesoutils-là s’usent vite et se cassent souvent ». Angelo avoue à cette femme qui lui résiste, sa faiblesse et ses craintes. C’est sans doute cette faille qui lui confère une certaine grandeur et qui le rend parfois pathétique. Il en appelle d’ailleurs à la compassion de la Tisbe : « C’est une sombre et sévère condition que la mienne, madame, d’être là, penché sur cette fournaise ardente que vousnommez Padoue, le visage toujours couvert d’un masque, faisant ma besogne de tyran, entouré de chances, de précautions, de terreurs, redoutant sans cesse quelque explosion, et tremblant à chaque instant d’être tué roide par mon œuvre comme l’alchimiste par son poison ! – Plaignez- moi, et ne me demandez pas pourquoi je tremble, madame ! » (p. 296). On remarque un autre paradoxe chez ce tyran : alorsqu’il se montre assez lucide quant à sa situation vis-à-vis de Venise, alors qu’il est méfiant de tous et de tout, il croit la Tisbe sans vérifier ses dires tout au long de la pièce. Il croit que Rodolfo est le frère de Tisbe et ce jusqu’à la fin de la pièce. Il l’appellera ainsi : « C’est votre frère. Je vous laisse avec lui » (p. 297) ou « j’ai donné l’ordre que personne ne pût entreraujourd’hui librement dans le palais,
hors vous, et votre frère dont vous pourriez avoir besoin » (p. 353). Peut-être la croit- il car elle ne lui a jamais dit qu’elle l’aimait et qu’il y voit une marque d’honnêteté. L’autre trait qui le caractérise est la jalousie : jaloux de Tisbe autant que de sa femme qu’il n’aime pourtant pas. Cette jalousie qu’il reconnaît est presque maladive : il veut être le maîtreabsolu. Il ne supporte pas que la Tisbe soit vue par d’autres, il ne supporte pas que sa femme ne soit pas à sa merci. Aussi l’enferme-t-il bien avant qu’il n’imagine ses relations amoureuses avec Rodolfo. Il est capable d’une grande cruauté et ne cille pas quand il prépare l’office funèbre d’« une femme », sa femme, qu’il est prêt à faire décapiter. Dans l’acte IV, scène III, il avoue à la Tisbe: « Je la hais, cette femme ! Une femme à laquelle je me suis laissé marier pour des raisons de famille, parce que mes affaires s’étaient dérangées dans les ambassades, pour complaire à mon oncle l’évêque de Castello, une femme qui a toujours eu le visage triste et opprimé devant moi ! ». Il répond très froidement à Catarina qui lui demande à quoi elle doit se préparer : « À mourir ». Une...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Commentaire Angelo Tyran de Padoue
  • Tyran
  • Le tyran
  • Le tyran
  • tyran
  • V.hugo
  • V.hugo
  • V.hugo

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !