Personnes sui generis droit administratif

6084 mots 25 pages
Association du Master 2 – Droit public approfondi Promotion 2007-2008 Georges Vedel Séminaire de Droit Administratif Monsieur le Professeur Jacques Petit

Exposé : les personnes publiques sui generis.
Mélanie Moutin, étudiante

Les opinions exprimées dans ce texte sont propres à leur auteur et n'engagent ni l'Université Paris-II, ni l'association M2DPA.

Dès 1965, Bernard Chenot a remarqué que l' « on voit naître des institutions dont la structure est un défi aux conceptions juridiques contemporaines », ajoutant au sujet de ces nouvelles institutions que, « si elles durent, il faut bien que la doctrine révise ses idées générales et intègre l'existence de ces monstres dans une nouvelle explication de l'ordre social 1 ». Ces fameux « monstres », ce pourraient être aujourd’hui en 2007 les personnes publiques sui generis, qui sont l’objet de notre étude. Certes, l’expression de « monstres » est peut-être un peu excessive pour parler des personnes publiques sui generis. En effet, les personnes publiques sui generis ne font pas aussi peur que les « monstres » des films d’horreur ensanglantés tels Alien vs. Predator. Néanmoins, l’assimilation d’institutions nouvelles à des « monstres » semble assez justifiée dans la mesure où, dans notre droit, on note une propension à vouloir n’utiliser que les catégories classiques existant depuis toujours, à tout ramener à ce qui existe déjà, à ce que l’on connaît bien, dans lequel on baigne depuis notre plus tendre adolescence lorsque l’on a commencé ses études de droit ! On aime toujours se rattacher à ce que l’on connaît, et il est vrai que la doctrine, comme la jurisprudence ou le législateur, ont souvent du mal à se

1

Bernard Chenot, Organisation économique de l'Etat, Dalloz, 2e éd., 1965, p. 101.

© Mélanie Moutin – Association M2DPA – janvier 2008

1

départir de ces traditions. On note même souvent un certain décalage entre la théorie et la réalité. Pourtant, ces réalités, elles, évoluent. Dès lors, à un

en relation

  • Personnes publiques spéciales
    7108 mots | 29 pages
  • La société
    349 mots | 2 pages
  • L’opération de qualification en droit civil des contrats
    2755 mots | 12 pages
  • Commentaire de l'arrêt du 21 février 2003 conseil d'etat
    2520 mots | 11 pages
  • La france est elle un etat régional
    918 mots | 4 pages
  • Institutions adm.
    4046 mots | 17 pages
  • cours de la famille
    1619 mots | 7 pages
  • droit administratif general
    3275 mots | 14 pages
  • Commentaire d'arrêt du tc du 16 juin 1997
    2072 mots | 9 pages
  • Droit administratif
    4282 mots | 18 pages