petite réflexion sur le livre de Lévinas: Dieu, la mort et le Temps

800 mots 4 pages
Petite réflexion sur le livre :
Dieu, La mort et le Temps De Lévinas

Préparé par :
Mohammed Chahlal, université Mohammed premier, Oujda, Maroc.

Dans son ouvrage « Dieu, La mort et le Temps », Levinas commence son analyse tout en mettant l’accent sur la mort et sa relation avec l’expérience. Autrement dit pour lui les êtres humains n’ont pas un savoir exhaustif de la mort, cette expérience est fragmentée et effleure seulement notre observation : Car on a pas un contact direct entre le concret et l’abstrait, puisque dans la philosophie il y’a toujours une sorte de division qui se déroule dans le Dasein, dont l’être va tourner vers le néant au moment de la mort, c’est pour cette raison que Lévinas affirme que nous savons la mort que par : « ouï-dire ou par savoir empirique »17. C’est-à-dire que tout ce que nous en savons nous vient du langage qui les nomme, qui énonce des propositions, propos communs, proverbiaux, poétique ou religieux, ce savoir nous vient de l’expérience et de l’observation des autres hommes.
C’est dans ces entrefaites que Lévinas met en scène la relation entre la mort et l’autrui et pose ainsi la question essentielle : La mort est elle séparable de la relation avec autrui ?
Mais avant qu’on amorce ce problème, il est une condition sine qua none de définir la mort. Pour Lévinas et selon l’expérience c’est l’arrêt d’un comportement, l’arrêt de mouvements expressifs et de mouvements ou processus physiologiques qui sont enveloppés par les mouvements expressifs, par extension, Lévinas ajoute que : « la mort est écart irrémédiable, les mouvements biologiques perdent toute dépendance à l’égard de la signification, de l’expression, la mort est décomposition, elle est la sans-réponse ».20.
A partir de ces définitions, il apparait clairement que la mort est un départ sans retour, c’est la transformation de l’être en néant dans une

en relation

  • L Vinas 1
    800 mots | 4 pages
  • Derrida - adieu … emmanuel levinas.
    48283 mots | 194 pages
  • La vie
    32944 mots | 132 pages
  • Citations
    4258 mots | 18 pages
  • Le temps présent selon pascal, philosophie, term l
    10285 mots | 42 pages
  • La souffrance
    6554 mots | 27 pages
  • La linguistique
    3818 mots | 16 pages
  • A quoi sert la philosophie?
    12859 mots | 52 pages
  • Temps vecu
    26810 mots | 108 pages
  • Tibo
    12276 mots | 50 pages