Peuple d'europe

1277 mots 6 pages
Certes, la jeunesse et la vieillesse sont en grande partie des constructions sanitaires et sociales. Mais il est difficile de penser que ces changements structurels seront sans conséquences.
Les fécondités des populations nationales sont désormais toutes à un niveau historiquement bas, sinon très bas. Ni les pressions sociales, ni les principes moraux ou religieux ne jouent aujourd’hui de rôle important : les modes de vie des femmes sont déterminants, dans un environnement économiquement développé et culturellement évolué, libéral. Le « modèle » qui s’est imposé est celui du couple librement formé - et déformé - dans lequel la femme, qui travaille, contrôle les naissances (âge, nombre).
Certes c’est une tension, une visée : pratiquement les situations restent très diverses et changeantes, jamais définitives.
Les pays de l’ancienne Europe Occidentale, à commencer par ceux du Nord-Ouest, ont largement évolué dans ce sens, y compris les pays méditerranéens autrefois fortement catholiques.
Mais même l’Albanie, musulmane, terriblement isolée jusqu’en 1993, toujours très pauvre et dans une situation sanitaire difficile connaît une baisse récente et spectaculaire de la natalité, associée à une forte émigration, tout comme la Moldavie, géopolitiquement isolée… En Turquie cette évolution reste encore limitée à certains milieux : villes surtout, mais l’influence des nombreux émigrés est nette.

Dans ce contexte les nuances sont importantes : certaines populations maintiennent une fécondité presque au seuil de « renouvellement », voire un peu au dessus, souvent après une remontée des naissances. Les causes semblent devoir être cherchées dans les politiques d’accompagnement des naissances et d’assistance aux jeunes couples, les mères surtout. Ainsi en France le rôle des écoles maternelles serait décisif. En France les crédits du planning familial viennent d’être réduits.
L’Irlande, la France, la Suède, les Pays Bas, la Norvège, l’Islande (par « tradition ») par

en relation

  • L'ue
    973 mots | 4 pages
  • victor hugo et l'europe
    4834 mots | 20 pages
  • Commentaire de portalis
    993 mots | 4 pages
  • De l'esclavage des nègres -montesquieu
    2754 mots | 12 pages
  • Plaidoyer pour les etats unis d'europe
    396 mots | 2 pages
  • Le Vormarz
    1605 mots | 7 pages
  • R Gime Politique Allemagne
    2515 mots | 11 pages
  • Histoire
    2529 mots | 11 pages
  • L’urss et l’europe de l’est de 1945 à 1991
    2553 mots | 11 pages
  • Comment montesquieu dénonce l'esclavage?
    1742 mots | 7 pages